« La métropole du Grand Paris est la bonne échelle pour impulser de grands équipements sportifs »

Député socialiste des Hauts-de-Seine depuis juin 2012, Alexis Bachelay est par ailleurs Adjoint au Maire de Colombes, Philippe Sarre, en charge des questions de développement durable et des transports.

Fervent défenseur du Grand Paris, Alexis Bachelay a récemment accepté de répondre aux questions de « Sport & Société » concernant la thématique sportive à l’échelle de la nouvelle métropole.

Alexis Bachelay

– L’idée d’une candidature olympique de la France commence à faire son chemin. Votre collègue sur les bancs de l’Assemblée Nationale, Jean-Marie Le Guen, ainsi que la candidate socialiste à la Mairie de Paris, Anne Hidalgo, soutiennent l’idée d’un projet porté par le territoire du Grand Paris.

Quelle est votre position sur cette éventualité ?

Je m’inscris dans cette même perspective. S’il devait y avoir une nouvelle candidature parisienne aux Jeux Olympiques de 2024, elle devrait nécessairement s’inscrire non pas seulement dans la capitale mais au sein du territoire du Grand Paris.

– Lors de ces trois précédentes candidatures, Paris avaient proposé trois aménagements différents pour son Village Olympique, notamment Bercy-Tolbiac pour 1992 et le quartier des Batignolles pour 2012. Mais aujourd’hui, aucun espace suffisamment imposant ne semble disponible dans Paris intra-muros.

Est-il dès lors envisageable d’imaginer l’édification d’un tel complexe à Colombes par exemple et pourquoi pas sur le site de l’actuel Stade Yves-du-Manoir ?

Nous sommes pour le moment bien en amont de cette réflexion. Il s’agit pour l’heure de procéder par étape : l’éventuelle candidature de Paris pose certes la question de l’aménagement d’un Village Olympique. Dans ce cas, l’hypothèse de Colombes est intéressante à étudier, d’autant plus que cette ville avait déjà accueilli les JO en 1924.

Mais ce qui reste essentiel à mes yeux n’est pas tant d’installer le Village Olympique que de réinscrire Colombes dans une dynamique olympique. D’ailleurs, lors de la candidature de Paris aux JO 2012, Colombes avait été retenue comme site olympique pour accueillir les compétitions de softball et de baseball.

– Un projet olympique pourrait être de nature à accélérer le développement de la métropole du Grand Paris. Quels sont, pour vous, les principaux sites (existants ou à construire) qui pourraient accueillir des compétitions en 2024 ou en 2028 ?

Le sport en général et le projet olympique en particulier sont de nature à accélérer certains projets de développement de la Métropole Grand Paris.

Là aussi, il s’agit moins d’un problème de site que d’une question de projet. Pour le moment, nous devons repenser notre territoire en matière d’aménagement : en ce sens, je considère que la métropole du Grand Paris est la bonne échelle pour impulser de grands équipements sportifs.

C’est pourquoi, il est aujourd’hui prématuré de dire que telle ville va accueillir telle compétition.

– Depuis la candidature parisienne pour 2012, la question de l’aménagement d’un grand Centre Aquatique de dimension olympique, revient régulièrement sur le devant de la scène sportive et médiatique.

L’idée initiale d’un aménagement à Aubervilliers semblant finalement abandonnée, quel est, selon vous, le territoire ou le site qui pourrait faire figure de terre d’accueil pour un tel équipement structurant pour le sport français ?

Depuis de nombreuses années maintenant, la natation française multiplie les titres et les médailles. Compte tenu de son statut à défendre et de ses ambitions, il apparaît indispensable que la France aménage un équipement d’envergure olympique.

Les Hauts-de-Seine présentent des atouts réels pour accueillir un tel équipement. Nous bénéficions de sites aquatiques à Gennevilliers ou à Colombes par exemple. Je veux également rappeler qu’en préparation pour les JO 2008, la ville de Colombes avait accueilli l’équipe de France de natation. Malgré tout, il n’existe toujours pas en Ile-de-France de grand centre aquatique adapté aux besoins de la natation française.

C’est pourquoi, le Grand Paris présente une occasion formidable pour penser le développement de nouveaux projets. Nous avons besoin d’un véritable centre aquatique pour former les nageurs. L’essor de la métropole parisienne est l’occasion de construire une sorte de Clairefontaine de la natation.

L’organisation de tout événement sportif nécessite déjà et nécessitera encore davantage à l’avenir, l’accès immédiat à des transports de qualité. Où en est le projet de Grand Paris Express avec en particulier le futur métro automatique ceinturant la capitale ?

Les travaux de la ligne de rocade proche de Paris, dite ligne 15, démarrent en 2015. La première partie de cette ligne (Tronçon Pont-de-Sèvres / Noisy-Champs) sera mis en service en 2020. Et donc en 2024, le projet aura avancé puisque d’autres tronçons de la ligne seront mis en service d’ici là (Tronçons Pont-de-Sèvres / Nanterre et Saint-Denis Pleyel / Rosny-Bois Perrier).

Et si d’aventure, Paris devait remporter l’organisation des JO 2024, cela pourrait même changer la donne. Par exemple, avec de nouveaux financements, nous pourrions envisager d’accélérer le projet de construction du Grand Paris Express.

Base nautique de Vaires-sur-Marne, Vélodrome de Saint-Quentin en Yvelines, futur Grand Stade à Ris-Orangis… Plusieurs équipements sportifs majeurs ont été construits ou sont en cours de construction en périphérie de Paris.

Aujourd’hui, que peut faire la métropole naissante du Grand Paris pour le sport, professionnel et amateur ?

La métropole peut jouer un rôle essentiel en matière d’équipement et d’infrastructures sportives. Si l’on compare avec les autres régions, l’Île-de-France est largement sous-équipée par rapport au nombre de sportifs amateurs.

De mon point de vue, la métropole est en capacité de créer une nouvelle dynamique sportive. Comment me direz-vous ? Par des moyens financiers mais aussi grâce à ses compétences en matière d’aménagement du Grand Paris. La métropole doit aider à la rénovation de nombreux équipements. A titre d’exemple dans ma circonscription, je veux parler du Centre aquatique de Colombes.

Mais, nos efforts doivent être partagés. En ce sens, je souhaite que la métropole soutienne le sport amateur et pas seulement les grands complexes sportifs. Trop de villes manquent encore de stade et de salle des sports. Bien souvent, la vétusté des vestiaires ou des tribunes des salles ou stades municipaux ne demande qu’à être rénovés.

Le soutien au sport professionnel est important certes, mais on ne peut négliger les équipements de proximité utiles au quotidien. Sur ces équipements comme sur de plus vastes chantiers, la métropole pourra être sollicitée.

Enfin, je veux évoquer un dernier exemple : à Nanterre, la salle de l’équipe de Basket Pro A peut contenir 1 500 places. Un comble pour une équipe professionnelle. On l’aura compris, les besoins en terme d’équipement sont réels.

C’est pourquoi, je pense que sur certains projets sportifs, la métropole peut aider, impulser, soutenir des équipements amateurs comme professionnels.

Illustration : Crédits – Alexis Bachelay
Publicités

8 Thoughts

  1. Bonjour,

    Enfin un article qui vaut le détour.
    Paris à toujours été une grande ville de sport et c’est bien dommage que les prochains jeux olympique ne se déroule pas dans notre belle ville.
    Cependant je dois dire que les équipements sportifs parisiens (terrain de basket, terrain de foot, club de sport etc..) devrait être remis en etat.

    Cordialement,
    Julie,
    http://www.sport-equipements.fr/

    J'aime

  2. Pour moi :
    Zone Ouest :

    Parc des Princes : Football
    Stade Jean Bouin : Rugby
    Roland Garros : Tennis
    Hippodrome de Lonchamps et d’auteuil : Tir, Equitation, Pentathlon Moderne
    Croix Catelan : Pentathlon Moderne
    Lac du Bois de Boulogne : Natation,Triathlon
    Arena 92 : Gymnastique Artistique et Basket
    Parc des Expo de Porte de Versailles : Boxe, Judo, Lutte, Taekwondo, Tennis de table, badminton.

    Zone Paris :

    Trocadéro : Tir à l’arc
    Champs de Mars : Beach volley
    Grand et petit palais : Escrime
    Arena Bercy : Handball

    Zone Colombes et Nord

    Stade de France : Athlétisme et Football
    Centre Aquatique : Sports Aquatique
    Colombes : (3 Halles provisoire) : Gymnastique Rythmique, Haltérophilie, Volley) + Village Olympique.

    Zone St Quentin

    Parc Vélopolis : Cyclisme sur piste, sur route, vtt et Bmx
    Golf National : Golf

    Vaire sur marne :

    Aviron et Canoe Kayak

    Voile et Football :

    Marseille (voile), Lille, Bordeaux Lyon

    Voilà Compact et pas cher

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.