Présentation du Stade Loujniki de Moscou, hôte des Mondiaux d’Athlétisme 2013

Plus grande enceinte sportive de Russie, le Stade Loujniki héberge actuellement les Championnats du Monde d’Athlétisme.

Avant une fermeture pour cause de travaux pré-Coupe du Monde de Football 2018, l’infrastructure moscovite accueille donc un nouvel événement international, après avoir organisé les Jeux Olympiques d’été 1980, la finale de la Coupe UEFA 1998-1999 et la finale de la Ligue des Champions 2007-2008.

Stade Loujniki

La construction de l’enceinte fut décidée à la suite des JO d’Helsinki 1952, les premiers où l’URSS fut représentée et où elle remporta quelques 71 médailles – dont 22 en or -, affirmant ainsi sa puissance sur la scène sportive internationale.

Outre le stade principal, c’est un immense complexe sportif qui fut édifié, comprenant notamment un Centre Aquatique, des stades de tennis, de hockey, d’athlétisme…

Aujourd’hui doté d’une capacité de 78 264 places, le Stade Loujniki pouvait recevoir jusqu’à 102 000 spectateurs au moment de son ouverture en 1956, lorsqu’il s’appelait encore, Stade Lénine.

Loujniki 1956

Depuis cette date, plusieurs travaux de rénovation ont été entrepris, mais les plus importants demeurent ceux d’avant 1980 – année d’organisation des Jeux Olympiques – et ceux du milieu des années 1990.

La configuration initiale fut alors progressivement modifiée laissant notamment la place à une toiture imposante tandis que divers changements furent opérés au niveau du confort (sièges) et de l’acoustique (son, lumière).

Loujniki - juillet 2013

Deux événements ont profondément marqué l’histoire de ce stade emblématique de l’ex-URSS et la Russie actuelle.

En 1980, les Russes organisent pour la première fois les Jeux Olympiques d’été. La Cérémonie d’ouverture se déroule dans le Stade Loujniki malgré une atmosphère pesante causée par le boycott de plusieurs nations, parmi lesquelles, les États-Unis.

Deux ans plus tard, un drame se produit au cœur du stade moscovite mais les autorités mettront des années à révéler la cause et l’ampleur de la catastrophe.

Le 20 octobre 1982, quelques milliers de spectateurs sont présents dans l’enceinte du stade pour assister au match opposant le Spartak au club hollandais de Haarlem. Alors que le match était sur le point de se terminer, une bousculade éclata entre les spectateurs encore présents et ceux qui avaient commencé à quitter les lieux. Les autorités refusèrent alors l’ouverture des portes du stade, provoquant de fait, la mort de plusieurs dizaines de personnes : « officiellement », 66 spectateurs, mais sans doute davantage.

Depuis ces deux événements, le Stade Loujniki n’a été utilisé que par les clubs de football moscovites (Spartak, Dynamo, CSKA…) et à de rares occasions, pour des festivités culturelles (Madonna, U2…) ou sportives (Ligue des Champions…) alors même qu’il recevait au moins un événement d’envergure mondiale avant 1980

En prévision de la Coupe du Monde de Football, les autorités russes comptent bien redonner le lustre d’antan à une enceinte incontournable de Moscou. En 2018, le Stade Loujniki comptera alors 74 988 places et répondra aux dernières normes internationales en matière d’accessibilité et de sécurité.

Illustrations :
– Vue extérieure du Stade Loujniki (Site officiel)
– Le Stade Loujniki à la fin des années 1950 (Site officiel)
– Vue intérieure à l’occasion de la Coupe du Monde 2013 de Rugby à 7 (Site officiel)
– Vidéo de présentation des stades de la Coupe du Monde de Football 2018

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.