De l’intérêt de maintenir la diffusion en clair des grands événements sportifs…

A l’heure où France Télévisions vient de présenter son Contrat d’Objectifs et de Moyens (COM) jusqu’à l’année 2015, la question de la diffusion des grands événements sportifs sur des chaînes en clair continue de se poser.

En effet, face à des restrictions budgétaires importantes, il n’est pas certain que la holding publique renouvelle son offre pour les droits TV des Internationaux de France de Roland Garros.

Vitrine du tennis avec des audiences conséquentes tout au long de la période – 21 mai au 09 juin cette année – en journée comme en début de soirée, le tournoi de Roland Garros est dans l’escarcelle de France Télévisions depuis de nombreuses années. Mais pour combien de temps encore ? Certaines chaînes privées ont déjà démontré un intérêt pour la prestigieuse compétition

Aujourd’hui, le décret n°2004-1392 du 22 décembre 2004 énonce une liste d’une vingtaine d’événements sportifs dont la diffusion doit impérativement être assurée en clair, autrement dit, sans passage obligatoire par un canal payant.

Or, comme le souligne dans une tribune pour « Le Monde », Marie-George Buffet, député de Seine-Saint-Denis et ancienne Ministre de la Jeunesse et des Sports, « faudra-t-il s’abonner pour voir le Tour de France ? »

De fait, l’ancienne Ministre rappelle que « d’un côté du ring, France Télévisions voit ses moyens diminuer, suppression de la publicité après 20 heures, baisse de la dotation publique. De l’autre côté, des chaînes payantes dont certaines comme BeIN, n’ont pour l’instant aucune limite financière pour l’achat des droits sur les événements sportifs. Et, pour juge arbitre, le mouvement sportif qui peut, dans une vision à court terme, ou, dans la contrainte du recul des dotations publiques, se montrer plutôt partial« .

Pour la responsable politique, « il est encore temps de réagir. Tout va dépendre de la mobilisation des deux acteurs du sport, l’État et le mouvement sportif ».

Laisser un commentaire