JO 2024 : Lyon, rivale française de Paris ?

Le 07 septembre prochain, le Comité International Olympique (CIO) désignera la Ville Hôte des Jeux d’été 2020. Trois villes sont en course : Madrid (Espagne), Istanbul (Turquie) et Tokyo (Japon).

De ces trois cités, seule Tokyo a déjà accueilli l’événement sportif planétaire. C’était en 1964. Cela pourrait être un handicap – les électeurs souhaitant pourquoi pas une nouveauté – mais aussi un atout considérable au regard du contexte économique international. En réutilisant une partie des infrastructures de l’Olympiade 1964 et en mettant en exergue le développement durable au cœur de son projet, Tokyo peut être en mesure d’organiser des Jeux exceptionnels.

L’élection du 07 septembre sera déterminante pour l’une des trois villes.

Paris 2012 - Ville Candidate

Mais elle le sera aussi pour la France.

En effet, depuis l’échec de Paris 2012, l’Hexagone n’a plus porté de candidature estivale. Le cuisant revers d’Annecy 2018 a en outre affaibli durablement l’idée d’une nouvelle candidature pour les JO d’hiver.

Dès lors, pour espérer un projet tricolore dans les prochaines années, il est nécessaire que la capitale japonaise soit élue par les Olympiens, conformément à la règle non-écrite – mais toujours respectée – de la rotation des continents. Une victoire madrilène ou stambouliote rendrait caduque les chances de la France de décrocher les Jeux d’été 2024, cent ans après les derniers Jeux Olympiques d’été organisés sur le sol français.

Dès le mois de septembre donc, le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), en lien avec le récent Comité Français du Sport International (CFSI), pourrait décider de lancer un appel à candidature auprès des villes françaises.

Paris, capitale, devrait en toute logique se positionner. Avec l’émergence progressive du Grand Paris, plusieurs élus parisiens ont d’ores et déjà énoncé l’idée d’un tel projet.

Mais une autre ville française pourrait présenter un dossier : Lyon.

Stade des Lumières - Lyon Décines

La capitale des Gaules, hôte des Mondiaux Paralympiques d’Athlétisme cette année, serait intéressée par une candidature olympique, selon les propos du Maire Gérard Collomb.

Comme le révèle le site « Lyon Capitale », « le Sénateur-Maire de Lyon s’est dit prêt à accueillir les JO en 2024 : ‘2024, c’est demain!’, s’est-t-il exprimé tout sourire. Avant de rajouter : ‘La capitale ayant connu quelques échecs dans ses candidatures, vous pouvez penser à nous pour les prochains JO’« .

Une pointe d’humour, avant les élections municipales lyonnaises de mars 2014 ou une réelle volonté de soumettre au CNOSF un dossier olympique à l’image de ce qu’avait fait Lille pour les JO 2004 ?

Réponse dans les prochains mois !

Illustrations :
– Logo de la candidature de Paris 2012
– Projet de Stade des Lumières de Lyon-Décines (site officiel)

6 pensées

  1. Cela serait une erreur stratégique pour Lyon de se positionner même si la ville avait déjà tenté sa chance pour les JO de 1968. Et je ne dis pas cela parce que je suis Parisien! Pour preuve, le comité olympique britannique avait compris que seule Londres était en mesure d’attirer les JO en Grande-Bretagne après l’échec de Birmingham et de Manchester.

    Il en est de même pour Paris en raison de sa position géographique. Qui plus est, je ne pense pas que les chances de la capitale française soit réduite en cas de désignation d’Istanbul, surtout quand on sait que certaines autres capitales européennes ne s’en tiendront pas à ce détail. Car il y a de fortes chances qu’Istanbul reçoive les olympiades de 2020 et ce, pour des considérations politiques.

      1. Même si Lyon tente une candidature auprès du Comité Olympique et Sportif Français (CNOSF), il apparait plus que probable que cette dernière serait recalée au profit de Paris.

        Le CIO connait Paris après ses multiples tentatives et Paris est la seule métropole française pleinement reconnaissable à l’échelle mondiale (sans faire offense aux autres grandes villes françaises).

  2. Une erreur pour Lyon ? Maic c’est paris qui met des batons dans les roues de la province, et qui a tout centralisé ! A chaque fois, Paris nous pourrit ! L’exemple de l’Angleterre le confirme : ce sont deux pays ultra-centralisé !!! Et qui spolient la province ! Nos chances de vaincre, Paris nous les a arraché !!!

    Position géographique ? C’est Lyon qui est à une carrefour, pas Paris !

    Les décideurs feront toujours tout pour avantager l’empire parisien au détriment de Lyon et du reste de la province. Ce que veulent les gouvernants c’est établir un impérialisme au détriment de la province avec l’aide des médias nationnaux basés à… Paris, comme par hasard ! Nous, Lyonnais, ne nous laisserons jamais faire !

    Paris n’est pas plus grande parce qu’elle est plus forte, mais uniquement parce qu’elle a bénéficié des magouilles sorties de l’esprit impérialiste des politiques français.

Laisser un commentaire