Rio 2016 : Le Brésil place la sécurité au coeur de l’organisation des grands événements internationaux

La sécurité occupe une place importante dans le dispositif organisationnel des Jeux Olympiques, en particulier depuis les événements tragiques de Munich 1972 – prise d’otages par l’organisation terroriste Septembre Noir – et d’Atlanta 1996.

En 2004, pour les premiers Jeux Olympiques d’été après les attentats du 11 septembre 2001, la Grèce avait sollicité le soutien logistique de l’Union Européenne et des États-Unis, notamment dans le domaine des renseignements et de la protection par satellites.

Il y a quelques mois, le même souci de sécurité avait prévalu à l’occasion des JO de Londres. La capitale britannique avait mis en place une batterie de mesures pour protéger au mieux les officiels olympiques, les spectateurs et les journalistes du monde entier présents au Royaume-Uni. Parmi les 23 700 personnes en charge de la sécurité, en particulier au sein du Parc Olympique, l’armée avait mobilisé quelques 13 000 militaires, dont 5 000 spécialisés dans les missions de fouilles et de déminage. La Royal Navy avait aussi été mise à contribution sur la Tamise.

Avec cette mobilisation – sans précédent au Royaume-Uni en temps de paix – les organisateurs de Londres 2012 avait souhaité assurer une sécurité optimale à l’événement sportif planétaire. Cette sécurité a néanmoins un prix, puisque le budget consacré à cette mission avait été doublé.

Vue panoramique de Copacabana - Rio 2016

A moins de quatre ans de la prochaine Olympiade, le Brésil se prépare lui aussi à toute éventualité et profite de la succession d’événements internationaux majeurs sur son territoire, pour renouveler son stock militaire.

En l’espace de quelques mois, l’Amérique du Sud va vivre au rythme brésilien avec, la Coupe des Confédérations 2013, les Journées Mondiales de la Jeunesse – et la présence du Pape François cet été -, la Coupe du Monde de football 2014 et les Jeux Olympiques d’été 2016.

Autant de rendez-vous qui nécessitent une organisation planifiée en amont et une sécurité sans faille. Dès lors, les autorités brésiliennes ont prévu l’achat de nombreux engins militaires, parmi lesquels des chars allemands, comme l’indique aujourd’hui le magazine « Challenges » et l’AFP :

« Le Brésil a acheté 34 blindés Gepard 1A2 de défense anti-aérienne d’occasion à l’armée allemande pour assurer la sécurité des grands événements que le pays va accueillir d’ici à 2016, un contrat qui sera signé au cours des prochains jours ».

Laisser un commentaire