Le médaillé olympique Hamilton Sabot, invité exceptionnel du Blog

Hamilton Sabot a été l’une des révélations tricolores des derniers Jeux Olympiques de Londres 2012.

Unique représentant français à avoir remporté une médaille en gymnastique – bronze aux barres parallèles – ce jeune athlète de 25 ans, étudiant en kinésithérapie, a accepté de répondre à mes questions.

Je vous invite à lire cette interview ci-dessous et à rejoindre dès à présent Hamilton Sabot sur les réseaux sociaux : sur Facebook et sur Twitter.

– Merci cher Hamilton d’avoir accepté de répondre à mes questions. En quelques mots, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs du Blog ?

Salut à tous les lecteurs ! Je m’appelle Hamilton Sabot et je viens d’être récemment Médaillé de Bronze aux Jeux Olympiques de Londres 2012 en Gymnastique, aux Barres Parallèles.

– Lors des derniers Jeux Olympiques à Londres, vous avez décroché la seule médaille tricolore en gymnastique. Êtes-vous toujours sur un petit nuage ou avez-vous enfin réalisé la portée de votre performance ?

On me demande souvent si je suis redescendu de mon nuage, et la réalité fait que j’y suis encore et que j’y serai toujours ! Une médaille olympique, c’est l’aboutissement réussi de 19 ans de haut niveau, c’est sacré.

– Pensez-vous déjà aux prochains Jeux Olympiques de Rio 2016 ?

Évidemment, et avec plus d’intérêt encore que pour Londres ! La médaille olympique est une consécration, mais j’espère aussi qu’elle va être le commencement d’un beau palmarès à venir.

Je suis déjà en route pour chercher l’or à Rio en 2016, et j’espère prendre quelques titres internationaux pendant ces quatre ans afin de me préparer pour l’objectif final.

– Vous parvenez à vous entraîner tout en poursuivant vos études de kinésithérapie. Quel regard portez-vous sur l’état des équipements d’entraînement des sportifs en France ? Les installations sont-elles suffisantes et surtout adéquates pour répondre aux exigences sans cesses renouvelées du haut niveau ?

Il est vrai que je poursuis ce double projet Gym / Kiné afin de pouvoir compter sur une reconversion honorable dans le milieu de la santé ; il n’est pas évident tous les jours de suivre des études supérieures et de faire du haut niveau, des aménagements horaires sont mis en place pour nous aider à concilier les deux.

Je m’entraîne à l’INSEP (Institut National du Sport), sur notre lieu d’entraînement, les conditions sont idéales, mais il est vrai que parfois, lors des stages et compétitions, le matériel et les agrès ne sont pas d’aussi bonne qualité.

A chaque cycle olympique, nous repoussons encore les limites de notre corps et de notre sport, donc les agrès évoluent, ainsi que les programmes d’entraînement et musculation.

– Le cyclisme a une nouvelle fois été secoué par les dernières révélations dans l’affaire Lance Armstrong. La gymnastique est-elle à l’abri de telles pratiques malgré les contrôles de plus en plus strictes en matière de lutte antidopage ?

C’est vraiment dommage qu’un sport si beau et stratégique comme le vélo soit tâché par l’image prépondérante du dopage, c’est une course aux nouveaux produits indétectables.

Pour le moment, la gymnastique est un peu à l’écart de toutes ces pratiques, en tous cas en France, c’est certain.

– A l’inverse de ses voisins européens – Allemagne en tête – la France est en déficit en matière de grandes infrastructures multifonctionnelles de type « Arena ». Hormis le Palais Omnisports de Paris Bercy (POPB) et la récente Park&Suites Arena de Montpellier, aucune ville française ne possède de tels équipements. Quel est votre sentiment face à ce constat ?

Les derniers Championnats d’Europe se sont déroulés à l’Arena de Montpellier et la Coupe du Monde de Bercy, qui en passant, est l’une des plus prestigieuses du circuit, sera déplacée au nouveau complexe à La Roche-sur-Yon.

La ville d’Arques a aussi accueilli les différentes équipes nationales (Brésil, Angleterre, Japon, France et d’autres…) dans son complexe gymnique l’été dernier, à l’issue de la préparation des JO.

Il me semble que deux belles infrastructures sont suffisantes pour organiser les compétitions de prestige, les complexes servant essentiellement à l’organisation des rencontres amicales.

– Sept ans après l’échec de la candidature de Paris 2012, souhaitez-vous une nouvelle candidature de la France pour accueillir et vivre la ferveur du plus grand événement sportif de la planète ?

Quelle ville pourrait, selon vous, se porter candidate pour 2024 ou 2028 par exemple ?

J’aimerais beaucoup que Paris organise des Jeux Olympiques, je ne serai certainement plus en activité, mais juste pour la beauté de la chose, le prestige et la proximité.

J’aime à penser que les États-Unis réussiront à organiser des JO majestueux dans les cycles à venir.

– Qu’avez-vous envie de dire à celles et ceux qui ont aujourd’hui le désir de s’engager dans la pratique sportive, pour leur plaisir personnel ou pour, peut être, devenir un jour de grands champions ?

La gymnastique est un sport de passion, rempli de sensations incroyables, qui demande de la rigueur et de la discipline avec en même temps, beaucoup de partage et de bonheur à la clé.

Foncez et mettez tout en oeuvre pour arriver à atteindre vos objectifs !

Suivez mes actualités sur Twitter : @SABOTHamilton et ma Fan Page / Facebook : Hamilton Sabot.

Salut à tous et à bientôt !

Photographies fournies gracieusement par Hamilton Sabot
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.