JO 2024 : Face à l’incertitude hongroise, Los Angeles et Paris poursuivent leur campagne respective

Si Budapest (Hongrie) pourrait quitter la course à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été dès cette semaine – peut-être mercredi 22 février – les deux autres Villes Candidates ont décidé d’aller de l’avant.

Quelques semaines avant les visites de la Commission d’évaluation du Comité International Olympique (CIO), Los Angeles (États-Unis) et Paris (France) poursuivent ainsi leurs efforts, avec notamment la phase de promotion internationale rendue possible depuis le 03 février.

Larry Probst, Président du Comité Olympique des Etats-Unis (USOC) et membre du CIO, en compagnie de Casey Wasserman, Président de la candidature américaine (Crédits - LA 2024)

Larry Probst, Président du Comité Olympique des États-Unis (USOC) et membre du CIO, en compagnie de Casey Wasserman, Président de la candidature américaine, après leur arrivée au Japon (Crédits – LA 2024)

Le Comité de Candidature de Los Angeles 2024 est d’ailleurs représenté au Japon pour assister aux Jeux Asiatiques d’hiver qui se sont ouverts hier à Sapporo.

La ville – qui ambitionne d’être candidate à l’organisation des Jeux d’hiver de 2026 – est en effet hôte de l’événement du 19 au 26 février et accueille à cette occasion 29 Comités Nationaux Olympiques d’Asie. Mais au-delà de la compétition, l’intérêt pour l’édition 2017 des Jeux Asiatiques réside surtout dans l’invitation adressée à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande.

Casey Wasserman, Président de LA 2024 a tenu à saluer cette ouverture.

« La Cérémonie d’ouverture a été fantastique ; il est toujours agréable de voir autant d’athlètes issus d’une telle diversité de nations se réunir pour célébrer le sport.

C’était en plus très spécial de voir des athlètes d’Asie et d’Océanie marcher ensemble dans la solidarité.

C’est précisément cette inclusion et cette unité que nous célébrons à Los Angeles et dans le Sud de la Californie et que nous souhaitons promouvoir si nous avons l’honneur d’accueillir les Jeux de 2024″ a notamment affirmé le leader de la candidature américaine accompagné de Larry Probst, Président du Comité Olympique des États-Unis (USOC).

Cette déclaration autour des notions d’ouverture, de solidarité, d’inclusion et d’unité n’est pas anodine et se veut sans doute un message porté à l’attention des membres du CIO.

Ces derniers devraient être massivement présents au Japon et Los Angeles 2024 compte bien être à la manœuvre pour tenter de déminer un terrain rendu difficile par la politique migratoire du Président Donald Trump.

Signe supplémentaire de cette volonté de s’affranchir de la politique du nouveau patron de la Maison Blanche, Los Angeles 2024 entend profiter des Jeux Asiatiques d’hiver pour développer sa communication à l’égard des Comités Nationaux Olympiques.

Dans l’optique des JO 2024, le Comité de Candidature a ainsi pour ambition de mettre en place une enveloppe budgétaire afin de permettre la meilleure préparation possible des CNO et surtout, la venue éventuelle de ces derniers dans les installations d’entraînement présentes aux États-Unis et plus particulièrement, dans l’État de Californie.

Tony Estanguet, coprésident de Paris 2024, et Tegla Loroupe, Ambassadrice des Nations Unies pour la Paix, lors de la Cérémonie des Laureus World Sports Awards (Crédits - Peace and Sport)

Tony Estanguet, coprésident de Paris 2024, et Tegla Loroupe, Ambassadrice des Nations Unies pour la Paix, lors de la Cérémonie 2017 des Laureus World Sports Awards (Crédits – Peace and Sport)

Du côté de Paris 2024, la semaine a été marquée par la visite en Chine du Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner.

Ce dernier a notamment participé à la soirée France-Chine organisée à l’ambassade de France à Pékin, au côté de Jean-Philippe Gatien, Directeur des Sports du Comité de Candidature de Paris 2024.

Plus près de l’Hexagone, la candidature était aussi représentée à Monaco avec la présence de son coprésident, et également membre du CIO, Tony Estanguet, à la Cérémonie des Laureus World Sports Awards 2017.

L’événement a récompensé plusieurs grands noms du sport mondial qui se sont illustrés au cours de l’année écoulée.

La gymnaste de talent, Simone Biles, a ainsi reçu l’Award de la meilleure sportive de l’année, tandis que l’athlète Usain Bolt s’est vu remettre le trophée de sportif de l’année. Le géant de la natation, Michael Phelps, n’a pas été oublié dans ce palmarès qui a aussi récompensé l’équipe des réfugiés olympiques.

Le retraité des bassins a reçu le prix du retour de l’année grâce à son come-back réussi lors des Jeux d’été de Rio 2016.

Mais Michael Phelps a aussi fait parler de lui par sa présence à Paris.

(Crédits - Capture d'écran de la page Instagram de Michael Phelps / Sport & Société)

(Crédits – Capture d’écran de la page Instagram de Michael Phelps / Sport & Société)

Bien que fervent soutien de la candidature de Los Angeles 2024 – il est d’ailleurs membre de la Commission Consultative des Athlètes de la candidature américaine – Michael Phelps n’a pas hésité à poster plusieurs clichés de son escapade parisienne en compagnie de son épouse, Nicole ; devant la Tour Eiffel et la cathédrale Notre-Dame.

Ce dimanche, la légende de la natation a également mentionné sa présence à la piscine Molitor, profondément rénovée il y a quelques années.

Michael Phelps a ainsi nagé quelques longueurs au sein de ce monument du XVIème arrondissement de la capitale, situé non loin du Parc des Princes, du Stade Jean Bouin et du complexe tennistique de Roland Garros, trois sites majeurs inscrits dans le projet de Paris 2024.

Advertisements

JO 2024 : Face à la politique migratoire de Donald Trump, l’USOC se veut rassurant

La réaction était attendue. Elle est intervenue ce lundi soir.

Par l’intermédiaire de son Président – par ailleurs membre du Comité International Olympique (CIO), Larry Probst, et de son Directeur Général, Scott Blackmun, le Comité Olympique des États-Unis (USOC) a publié une déclaration officielle dans laquelle il évoque le Décret de Donald Trump relatif à l’immigration.

Sujet à polémiques et à manifestations aux quatre coins des États-Unis – notamment à Los Angeles (Californie) – ce Décret prive temporairement l’entrée sur le sol américain des ressortissants de sept pays.

(Crédits - USOC)

(Crédits – USOC)

« Nous avons reçu un certain nombre de demandes de renseignements au sujet du Décret émis par le Président Trump vendredi. Comme les États-Unis, le Mouvement Olympique a été fondé sur des principes de diversité, d’inclusion, d’opportunité et de dépassement de l’adversité.

En qualité de représentant du Mouvement Olympique aux États-Unis, nous adoptions ces valeurs.

Nous reconnaissons également la tâche difficile qui consiste à assurer la sécurité d’une Nation. Nous espérons sincèrement que l’ordre exécutif mis en œuvre récemment reconnaîtra de façon appropriée les valeurs sur lesquelles notre Nation et le Mouvement Olympique ont été fondés.

Nous avons spécifiquement été interrogés sur l’impact que le Décret présidentiel pourrait avoir sur les athlètes et les officiels venant aux États-Unis pour participer et assister à des compétitions.

Reconnaissant le pouvoir extraordinaire du sport pour rassembler les gens dans une célébration pacifique de l’amitié, de l’excellence et du respect, le Gouvernement Fédéral nous a informés aujourd’hui qu’il travaillera avec nous pour que les athlètes et les officiels de tous les pays puissent accéder aux États-Unis afin de se rendre à des compétitions internationales » ont ainsi affirmé et précisé les deux responsables sportifs américains.

Par cette déclaration, ces derniers souhaitent au plus tôt éteindre les polémiques naissantes autour des Décrets présidentiels de Donald Trump – tout en restant dans un discours convenu – et ce, alors que Los Angeles ambitionne de devenir Ville Hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024 et que les États-Unis sont en passe d’accueillir des événements sportifs majeurs, comme les Mondiaux d’athlétisme à Eugène (Oregon) en 2021.

Quoiqu’il en soit, les prochaines semaines seront déterminantes pour la candidature olympique et paralympique, d’autant plus si le Maire de Los Angeles confirme son positionnement parmi les leaders politiques de la fronde au Président Trump.

Au-delà de son soutien à la candidature de LA 2024, Eric Garcetti n’oublie pas les fondements politiques qui sont les siens, lui qui est actuellement candidat à sa propre succession, et qui pourrait éventuellement être intéressé par le poste de Gouverneur de Californie en 2018, avant peut-être, de se lancer dans la course à l’investiture du Parti Démocrate pour la Présidentielle de 2020.

Autant d’échéances certaines ou potentielles qui jalonneront les mois à venir dans la « Cité des Anges ».

Plus que jamais, la candidature de Los Angeles 2024 se retrouve au cœur de considérations politiques, qu’elle n’avait sans doute pas imaginé il y a encore six mois.

Les principales figures de la candidature – Eric Garcetti et Casey Wasserman, son Président – sont en effet des proches de la candidate Démocrate battue par Donald Trump lors de l’élection présidentielle 2016, Hillary Clinton.

Les deux hommes forts de la candidature de LA 2024 auraient dès lors souhaité travailler avec l’ex-First Lady plutôt qu’avec le détonnant – et déroutant – leader Républicain.

Commission des Athlètes du CIO : Quatre nouveaux membres après les Jeux de Rio 2016

La Commission des Athlètes du Comité International Olympique (CIO) s’apprête à accueillir quatre nouveaux membres à l’issue des Jeux de Rio 2016.

Élus par les sportifs pour un mandat de 8 ans, Britta Heidemann (escrime / Allemagne), Seug-min Ryu (tennis de table / Corée du Sud), Daniel Gyurta (natation / Hongrie) et Yelena Isinbayeva (athlétisme / Russie), viendront remplacer quatre représentants sportifs en partance : Claudia Bokel (Allemagne), De Sung Moon (Corée du Sud), Alexander Popov (Russie) et Yumilka Ruiz Luaces (Cuba).

De gauche à droite (Crédits - CIO / Getty Images)

De gauche à droite, Daniel Gyurta ; Yelena Isinbayeva ; Angela Ruggiero, future Présidente de la Commission des Athlètes du CIO ; Seug-min Ryu ; et Britta Heidemann (Crédits – CIO / Getty Images)

L’élection des nouveaux membres – qui était conditionnée à la participation de ces derniers aux Jeux de Londres 2012 ou de Rio 2016 – devra encore être ratifiée par la Session du CIO qui se réunira dimanche 21 août.

« Les athlètes sont au cœur des Jeux Olympiques. Leur voix compte beaucoup au CIO. Toutes mes félicitations aux nouveaux élus à la Commission des Athlètes.

Nous nous réjouissons de travailler en étroite collaboration avec eux pour faire progresser le Mouvement Olympique » a affirmé le Président de l’institution olympique, Thomas Bach.

Du 24 juillet au 17 août, pas moins de 5 185 sportifs ont participé au scrutin afin de départager quelques 23 candidats.

Aucun Français n’était candidat – Tony Estanguet a été élu lors des JO de Londres 2012 – mais un Japonais faisait partie des postulants, et non des moindres. Directeur des Sports du Comité d’Organisation des Jeux de Tokyo 2020, Koji Murofushi (athlétisme) souhaitait faire son entrée dans le monde olympique, mais n’a pas réussi à obtenir le nombre de suffrages suffisants.

  • Britta Heidemann : 1 603 voix,
  • Seug-min Ryu : 1 544 voix,
  • Daniel Gyurta : 1 469 voix,
  • Yelena Isinbayeva : 1 365 voix.

Suspendue des Jeux Olympiques comme 67 autres athlètes après la décision de la Fédération Internationale (IAAF), la perchiste Yelena Isinbayeva n’a eu de cesse de contester cette sentence.

Désormais, elle entend bien s’imposer comme l’une des figures du renouveau de l’athlétisme en Russie.

La Championne Olympique 2004 et 2008 souhaite pour cela se positionner pour prendre les commandes de la Fédération d’Athlétisme de Russie. En cas de succès, elle pourrait par la suite prétendre à des fonctions plus importantes au sein du sport russe.

Son élection au sein de la Commission des Athlètes du CIO pourrait de fait lui servir de tremplin idéal.

Mais l’athlète russe pourrait ne pas être la seule à bénéficier de son entrée dans l’institution de Lausanne (Suisse).

Le spécialiste hongrois du 200m brasse, Daniel Gyurta, pourrait en effet jouer un rôle majeur au cours des prochains mois dans le cadre de la candidature de Budapest 2024.

Si la « Perle du Danube » semble être distancée par ses trois autres rivales pour cette échéance (Paris, Los Angeles et Rome), elle pourrait en revanche acquérir de l’expérience et être une adversaire coriace pour les éditions 2028 et 2032.

Avec Daniel Gyurta membre du CIO, la capitale hongroise disposerait alors d’un représentant supplémentaire, incarnant surtout la jeunesse (27 ans) et le dynamisme du pays. Deux éléments que Budapest 2024 portent déjà dans son projet.

JO 2024 : Après Rome et Paris, le Président du CIO découvre le projet de Los Angeles

Mercredi soir, le Club France et la candidature de Paris 2024 avaient reçu la visite du Président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach. Ce dernier, qui s’était rendu sur le site de l’Italie et du projet de Rome 2024 plus tôt cette semaine, a effectué ce samedi une nouvelle visite.

Caseay Wasserman, Président de LA 2024 et Eric Garcetti, Maire de Los Angeles, ont été les guides de Thomas Bach ce soir (Crédits - LA 2024 / Getty Images)

Casey Wasserman, Président de LA 2024 et Eric Garcetti, Maire de Los Angeles, ont été les guides de Thomas Bach ce soir (Crédits – LA 2024 / Getty Images)

La Maison des États-Unis installée dans le quartier d’Ipanema à Rio de Janeiro a ainsi accueilli Thomas Bach.

Comme pour ses précédentes visites aux Villes Candidates, le Président du CIO a rencontré et salué plusieurs sportifs avant de découvrir la mise en scène du projet olympique et paralympique.

Sur ce point, les candidatures ont résolument mis en avant la technologie : Rome avait proposé à Thomas Bach de visualiser son projet à travers des lunettes 3D, Paris a misé sur un écran numérique et Los Angeles a quant à elle fusionné les avantages d’un écran avec ceux d’une maquette toute en lumière.

(Crédits - LA 2024 / Getty Images)

(Crédits – LA 2024 / Getty Images)

La « visite interactive » s’est déroulée sous l’égide du Maire de Los Angeles, Eric Garcetti.

Casey Wasserman, Président de la candidature de LA 2024, et Angela Ruggiero, membre du CIO et Directrice de LA 2024 en charge de la stratégie étaient également présents autour de Thomas Bach.

Jusqu’à la fin des Jeux, le Président du CIO – mais aussi plusieurs dizaines de membres de l’institution – se rendront dans les différentes Maisons des Comités Nationaux Olympiques.

Bien entendu, les visites auront un aspect plus important encore pour les Villes Candidates – Los Angeles, Budapest, Rome et Paris -, les Jeux de Rio 2016 étant l’un des seuls événements durant l’année à venir où elles auront l’occasion et la possibilité de présenter leur projet respectif.

JO 2024 : Los Angeles prépare son oral avec l’appui de Nadia Comăneci et Michael Johnson

Elle est l’une des références absolues de la gymnastique féminine.

Quarante ans après son exploit et l’obtention de la note parfaite aux Jeux Olympiques de Montréal 1976, l’ancienne gymnaste Nadia Comăneci, se mobilise désormais en faveur de la candidature de Los Angeles 2024.

Thomas Bach, Président du CIO, et Nadia Comăneci, en juillet 2015 (Crédits - CIO / Ian Jones)

Thomas Bach, Président du CIO, et Nadia Comăneci, en juillet 2015 (Crédits – CIO / Ian Jones)

Déjà membre de la Commission Consultative des Athlètes de LA 2024, l’ancienne gymnaste ne devrait pas intervenir à la tribune de la conférence de presse que la candidature américaine tiendra demain, à compter de 10h00 (15h00 en France).

Nadia Comăneci sera tout de même présente dans l’enceinte du Centre de Presse de Rio de Janeiro, aux côtés d’autres anciens sportifs américains. Ils répondront aux sollicitations des journalistes, à l’issue de la conférence de presse :

  • Bart Conner (gymnastique ; double médaillé d’or aux JO de Los Angeles 1984),
  • Michael Johnson (athlétisme ; quadruple champion olympique sur les Olympiades de Barcelone 1992, Atlanta 1996 et Sydney 2000),
  • Sinjin Smith (volleyball ; double champion du monde).

La délégation de LA 2024 qui s’exprimera à la tribune sera conduite par le Maire de Los Angeles, Eric Garcetti. Les trois membres américains du Comité International Olympique – Larry Probst, Président du Comité Olympique des États-Unis (USOC) ; Angela Ruggiero, Directrice en charge de la stratégie ; Anita DeFrantz, Conseillère Principale en charge de l’héritage – seront bien évidemment de la partie.

Casey Wasserman et Janet Evans, respectivement Président et vice-Présidente en charge de la relation avec les sportifs, devraient également intervenir devant la presse internationale afin de présenter le concept de LA 2024.

Eric Garcetti, Janet Evans et Casey Wasserman, lors de la Cérémonie d'ouverture des Jeux de Rio 2016 (Crédits - Eric Garcetti / Facebook)

Eric Garcetti, Janet Evans et Casey Wasserman, lors de la Cérémonie d’ouverture des Jeux de Rio 2016 (Crédits – Eric Garcetti / Facebook)

En revanche, sauf coup de théâtre de dernière minute, aucun représentant institutionnel fédéral ne devrait être sur la scène brésilienne.

En l’absence du Président des États-Unis, Barack Obama, le Secrétaire d’État Américain avait fait le déplacement lors de la Cérémonie d’ouverture, vendredi. Mais la venue de John Kerry au Centre de Presse de Rio ne semble pas être à l’ordre du jour et n’a d’ailleurs pas été annoncée par le Comité de Candidature.

Cette double absence pourrait être préjudiciable pour la candidature américaine et ce, alors que le Président de la République Française, le Président de la République de Hongrie et le Président du Conseil Italien se sont personnellement engagés dans la campagne, respectivement pour Paris, Budapest et Rome.

JO 2024 : Angela Ruggiero et Tony Estanguet montent en grade au CIO

Personnalités majeures des candidatures de Los Angeles et de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, Angela Ruggiero et Tony Estanguet ont connu aujourd’hui une belle promotion au sein du Mouvement Olympique.

Déjà membres de la Commission des Athlètes du Comité International Olympique (CIO), l’Américaine et le Français ont en effet été élus à la Présidence et à la vice-Présidence de cette prestigieuse Commission.

Tony Estanguet, Claudia Bokel - Présidente de la Commission des Athlètes jusqu'à la fin des Jeux de Rio - et Angela Ruggiero (Crédits - Tony Estanguet / Twitter)

Tony Estanguet, Claudia Bokel – Présidente de la Commission des Athlètes jusqu’à la fin des Jeux de Rio – et Angela Ruggiero (Crédits – Tony Estanguet / Twitter)

Avec cette élection, Angela Ruggiero accède à un poste important qui pourrait d’ailleurs lui ouvrir les portes de la Commission exécutive du CIO, autrement dit, l’instance décisionnelle de la maison olympique, composée du Président, des quatre vice-Présidents et de dix membres.

Directrice en charge de la stratégie de Los Angeles 2024, l’ancienne hockeyeuse sera un indéniable atout pour la candidature américaine qui peut déjà compter sur deux autres membres au CIO : Larry Probst, Président du Comité Olympique des États-Unis (USOC), et Anita DeFrantz, fondatrice de la Fondation LA 1984 qui œuvre à la promotion de projets éducatifs et culturels en lien avec l’héritage des JO de Los Angeles 1984.

Pour Tony Estanguet, l’élection à la vice-Présidence de la Commission des Athlètes illustre la place qu’il occupe désormais auprès de l’institution de Lausanne (Suisse), quatre ans après y avoir fait son entrée.

Sa présence au sein de la Commission des Athlètes pourrait accroitre encore davantage sa réputation au CIO et ce, alors que sa jeunesse et son dynamisme constituent déjà des atouts pour Paris 2024.

Tony Estanguet et Carlos Arthur Nuzman, Président du Comité d'Organisation de Rio 2016 (Crédits - Tony Estanguet / Twitter)

Tony Estanguet et Carlos Arthur Nuzman, Président du Comité d’Organisation de Rio 2016 (Crédits – Tony Estanguet / Twitter)

Au cours des prochaines semaines, la candidature française devrait en tous cas miser sur sa personnalité pour convaincre les autres membres du CIO, notamment dans le cadre des Jeux de Rio 2016, où Paris 2024 sera particulièrement bien représentée.

Quoiqu’il en soit, Tony Estanguet s’est d’ores et déjà imprégné de l’atmosphère olympique dans la Cité Carioca.

En marge de son élection à la vice-Présidence de la Commission des Athlètes, le Français a ainsi visité le Village Olympique de Rio 2016, accompagné – entre autres – par Guy Drut et Sergueï Bubka, avant de participé à son premier dîner officiel au Brésil au côté de Carlos Arthur Nuzman, Président du Comité d’Organisation des JO 2016.

JO 2024 : Nomination stratégique au sein du Comité de Candidature de Los Angeles

Depuis le dépôt de la première partie de son dossier technique, le 17 février dernier, la candidature américaine semble redoubler d’efforts pour convaincre le Mouvement olympique et paralympique et les décideurs sportifs internationaux.

Ainsi, après avoir mobilisé une importante délégation dans le cadre de la Convention SportAccord, courant avril, le Comité de Candidature de Los Angeles 2024 a procédé en ce début de semaine à la nomination d’une personnalité majeure du sport américain.

Dès aujourd’hui, Angela Ruggiero occupera ainsi les fonctions de Directrice de la Stratégie de LA 2024.

(Crédits - LA 2024)

(Crédits – LA 2024)

Membre du Comité International Olympique (CIO) depuis 2010, la hockeyeuse dispose d’un riche palmarès : Championne Olympique aux Jeux de Nagano 1998, médaillée d’argent aux Jeux de Salt Lake City 2002 et Vancouver 2010, et médaillée de bronze aux Jeux de Turin 2006.

Actuellement vice-Présidente de la Commission des Athlètes du CIO – où siège notamment Tony Estanguet, coprésident de Paris 2024 – Angela Ruggiero a également remporté quatre titres et sept médailles d’argent au niveau des Championnats du Monde.

Outre les diverses breloques glanées en compétitions internationales, l’Américaine dispose aussi d’une expertise certaine, du fait de ses fonctions auprès du Comité Olympique des États-Unis (USOC), où elle siège en qualité de membre du Conseil d’Administration et membre du Conseil Consultatif des Athlètes, mais encore au sein d’instances internationales, comme l’Association Mondiale des Olympiens (WOA) et le Conseil de fondation de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA).

(Crédits - LA 2024)

(Crédits – LA 2024)

La candidature de LA 2024 s’entoure donc d’une personnalité de premier plan. Angela Ruggiero – qui s’était déjà exprimée sur les engagements du projet olympique et paralympique de la « Cité des Anges » – rejoint d’ailleurs une autre membre du CIO.

En janvier dernier, Los Angeles 2024 avait officialisé l’entrée en fonction d’Anita DeFrantz en tant que Conseillère Principale en charge de l’héritage.

« C’est un grand honneur pour moi de rejoindre l’équipe de LA 2024. Je suis impatiente de mettre mon expérience olympique au service de la candidature et je suis heureuse de voir ce que Los Angeles a à offrir au CIO : des Jeux basés sur la durabilité et l’innovation, et en phase avec l’Agenda Olympique 2020.

En tant qu’athlète olympique, je me suis consacrée à mon équipe et je suis à présent heureuse de rejoindre une nouvelle équipe pour travailler dur afin de contribuer à l’élaboration d’un projet qui permettra la réussite durable et à long terme du Mouvement olympique » a affirmé Angela Ruggiero à la suite de l’annonce de sa nomination.

Si sa position ne lui permettra pas de participer au scrutin olympique du 13 septembre 2017 – excepté à partir du moment où LA 2024 ne serait plus en course – Angela Ruggiero constituera, et constitue déjà, un atout indéniable pour la candidature américaine.

Le fait qu’un projet olympique et paralympique puisse reposer sur l’engagement plein et entier des membres de l’institution de Lausanne (Suisse) rattaché au pays candidat est une force évidente.

Cela apporte en effet une réelle légitimité auprès des membres électeurs. Cela apporte aussi un gage de sécurité et de sérieux, d’autant plus lorsque le membre du CIO est directement issu du monde sportif.

Comme l’a d’ailleurs rappelé Janet Evans, vice-Présidente de LA 2024 en charge de la relation avec les sportifs, « au sein de la candidature, nous nous sommes engagés dès le premier jour à intégrer pleinement les athlètes.

Nous avons aujourd’hui une multitude de personnalités, avec 53 athlètes olympiques et paralympiques qui composent la Commission Consultative des Athlètes de LA 2024, mais aussi Anita DeFrantz et Tamara Christopherson. Ce sont des personnes qui participent aux réunions que nous organisons à travers les États-Unis, et nous allons continuer à aller dans ce sens.

L’expérience et l’engagement d’Angela au sein du Mouvement olympique font d’elle la personne idéale dont notre offre à besoin ».

JO 2024 : Los Angeles présente une Commission Consultative composée de plus de 50 athlètes

Cette semaine, le Comité de Candidature de Los Angeles 2024 a dévoilé la composition de sa Commission Consultative des Athlètes. Sans surprise, celle-ci se compose de quelques uns des plus grands noms du sport américain et représente pas moins de 216 médailles olympiques et paralympiques, dont 142 titres.

Avec l’installation de cette Commission de 53 athlètes – mais le nombre évoluera dans les mois à venir -, LA 2024 veut rappeler l’expérience de Los Angeles dans l’organisation des Jeux, mais aussi promouvoir le cadre de vie régional pour lequel plus de 1 000 athlètes ont choisi de s’installer dans la « Cité des Anges » ou en Californie.

(Crédits - LA 2024)

(Crédits – LA 2024)

Tout au long du processus de candidature, ces athlètes seront consultés afin de permettre à Los Angeles 2024 d’affiner son projet et de présenter au Comité International Olympique (CIO), un concept en adéquation avec les exigences de l’Agenda 2020 bien sûr, mais surtout avec les besoins des sportifs appelés à concourir lors du plus grand événement mondial.

Mais au-delà de la consultation des athlètes, Los Angeles 2024 entend aussi les solliciter pour assurer la promotion du projet auprès de la population et en priorité auprès des jeunes, un public cible particulièrement convoité par les trois autres Villes Candidates, dont Rome (Italie) et Paris (France).

« En tant que quadruple Olympienne qui sait parfaitement que les athlètes sont les acteurs les plus importants des Jeux Olympiques et Paralympiques, j’ai rejoint l’équipe de LA 2024 pour contribuer à permettre aux athlètes d’être pleinement entendus dans le cadre de la définition et de la planification du concept des Jeux.

Je peux affirmer, sans la moindre hésitation, que le groupe que nous présentions ici occupera le tout premier rang au moment où nous façonnerons l’expérience la plus personnalisée que les Olympiens et les Paralympiens se soient jamais vu offrir.

La Commission Consultative a un rôle vrai et vital à jouer pour notre candidature. Nous nous exprimons sur tous les volets du concept des Jeux et nous apportons des contributions que seuls des Olympiens ou des Paralympiens sont capables de fournir » a affirmé avec aplomb Janet Evans, vice-Présidente du Comité de Candidature en charge de la relation avec les athlètes.

Parmi les personnalités qui ont accepté de rejoindre les rangs de Los Angeles 2024, Carl Lewis est sans nul doute l’un des meilleurs représentants du monde sportif.

« Quand on voit cet extraordinaire rassemblement d’athlètes, on a du mal à imaginer une telle assemblée de champions où que ce soit ailleurs, sinon peut-être lors des Jeux Olympiques ou des Jeux Paralympiques.

Je tiens à vous assurer qu’on se sent non seulement exalté, mais aussi tout petit, quand on se retrouve sur scène avec des légendes du sport telles que Dawn Harper-Nelson, Candace Cable et Janet Evans.

Chaque athlète sur cette scène sait que l’héritage réellement transmis par les Jeux se quantifie bien après la Cérémonie de clôture : il se compose de la vie, des rêves et des aspirations des jeunes athlètes » a déclaré celui qui a remporté dix médailles olympiques dont neuf titres au cours de sa carrière.

Mais si le rassemblement d’une cinquantaine d’athlètes dans le cadre de la Commission Consultative peut apparaître conséquent, il demeure en deçà de la centaine de sportifs présents pour le dévoilement du logo de Los Angeles 2024 voici quelques semaines.

Surtout, il reste en dessous de ce qu’a pu faire Paris 2024 lors du lancement de sa candidature, en juin 2015, où lors de la présentation du concept et de la vision de la « Ville Lumière », le 17 février dernier.

Janet Evans et Tamara Christopherson (Crédits - LA 2024)

Janet Evans et Tamara Christopherson (Crédits – LA 2024)

Quoiqu’il en soit, de telles manifestations démontrent l’attachement des Villes Candidates à l’égard des sportifs, en espérant bien sûr que cela demeurera effectif après l’attribution des Jeux, le 13 septembre 2017.

Le Comité de Candidature de Los Angeles 2024 semble en tous cas soucieux de préserver cet argument jusqu’au jour-J.

« Que ce soit par le Village Olympique qui occupera le campus spectaculaire de l’Université de Californie à Los Angeles ou par le climat idéal que propose la Californie du Sud, s’ils se tiennent à Los Angeles, les Jeux de 2024 proposeront aux Olympiens et aux Paralympiens une expérience parfaite et personnalisée.

Il est absolument remarquable de constater que tout cela a été réalisé à partir des contributions, conseils et orientations de nombre d’athlètes comptant parmi les plus remarquables au monde » a d’ailleurs rappelé Angela Ruggiero, membre du CIO pour les États-Unis.

« Sport & Société » vous propose désormais de prendre connaissance de la composition de la Commission Consultative des Athlètes de Los Angeles 2024.

A noter, parmi cette riche liste, la présence du Français Fabien Lefèvre. Ce dernier a en effet choisi de concourir pour les États-Unis depuis 2013 et ce, après avoir remporté pour la France, une médaille de bronze aux JO d’Athènes 2004 et une médaille d’argent aux JO de Pékin 2008.

  • André Agassi, tennis,
  • Chuck Aoki, rugby en fauteuil roulant,
  • Sarah Attar, athlétisme,
  • Howard Bach, badminton,
  • Candace Cable, athlétisme, ski alpin et ski nordique,
  • Tamara Christopherson, canoë-kayak,
  • Bryan Clay, athlétisme,
  • Nadia Comaneci, gymnastique,
  • Bart Conner, gymnastique,
  • Muffy Davis, athlétisme,
  • Anita DeFrantz, aviron, membre du CIO,
  • Landon Donovan, football,
  • Janet Evans, natation,
  • Allyson Felix, athlétisme,
  • Rickie Fowler, golf,
  • Lex Gillette, athlétisme,
  • Paul Gonzales, boxe,
  • Steffi Graf, tennis,
  • Dawn Harper-Nelson, athlétisme,
  • Cobi Jones, football,
  • Meb Keflezighi, marathon,
  • Karch Kiraly, beach-volley,
  • Michelle Kwan, patinage artistique,
  • Michael Johnson, athlétisme,
  • Michael Phelps, natation,
  • Katie Ledecky, natation,
  • Fabien Lefèvre, canoë-kayak,
  • Carl Lewis, athlétisme,
  • Carol Lewis-Zilli, athlétisme,
  • Tara Lipinksi, patinage artistique,
  • Greg Louganis, plongeon,
  • Alex Morgan, football,
  • Ibtihaj Muhammad, escrime,
  • Alana Nichols, canoë-kayak,
  • Karen Norris, natation,
  • Apolo Ohno, short-track,
  • Chris Paul, basket-ball,
  • Aaron Peirsol, natation,
  • Thiago Pereira, natation,
  • Amy Purdy, snowboard,
  • Angela Ruggiero, hockey sur glace, membre du CIO,
  • John Register, athlétisme,
  • Sarah Reinertsen, athlétisme,
  • April Ross, beach-volley,
  • Sinjin Smith, beach-volley,
  • Matt Stutzman, tir à l’arc,
  • Diana Taurasi, basket-ball,
  • Brenda Villa, water-polo,
  • Jarryd Wallace, athlétisme,
  • Kerri Walsh Jennings, beach-volley,
  • Jordyn Wieber, gymnastique,
  • Venus Williams, tennis,
  • Trischa Zorn, natation.