Rio 2016 : Après des décisions contestées, l’AIBA écarte des arbitres et des juges

Face aux critiques relatives à certaines décisions des juges dans le tournoi olympique de boxe, l’International Boxing Association (AIBA) a procédé à un réexamen afin d’identifier de potentielles failles et de prendre les mesures adéquates.

(Crédits - CIO / Getty Images)
En s’imposant face au Français, Sofiane Oumiha (-60kg), le boxeur Robson Conceicao est devenu le premier Brésilien champion olympique de boxe (Crédits – CIO / Getty Images)

Dans un communiqué envoyé en milieu d’après-midi, l’AIBA précise que « depuis le début des Jeux Olympiques, l’AIBA a effectué 239 combats.

La Commission d’évaluation de l’AIBA a examiné toutes les décisions des juges et a estimé que moins d’une poignée n’étaient pas au niveau attendu. Par conséquent, il a été décidé que les arbitres et les juges concernés ne seront plus présents aux Jeux de Rio 2016.

Conformément aux règles de l’AIBA, les résultats de tous les combats restent inchangés ».

Par le passé, les décisions des juges avaient déjà donné lieu à de vives critiques et à des soupçons de corruption.

L’Olympiade de Rio 2016 était donc censée apporter un souffle nouveau pour la boxe olympique. En ordonnant un réexamen des décisions, l’AIBA a d’ailleurs souhaité faire preuve de transparence pour tenter d’éteindre les critiques.

« L’AIBA ne refuse pas de prendre ses responsabilités et est pleinement engagée dans une politique de défense du fair-play dans la boxe et ce, en agissant toujours dans le plus grand intérêt des boxeurs.

Les Jeux Olympiques représentent le summum pour tous les sports et pour la boxe qui fait partie du programme des Jeux depuis 1904. Il est essentiel que l’AIBA conforte les valeurs de respect, l’esprit sportif, l’excellence et reste attachée à un sport équitable et transparent.

En ce qui concerne les accusations de corruption, nous tenons à réaffirmer notre fermeté sur le fait que si une preuve tangible est mise en avant, et non pas des rumeurs, nous utiliserons tous les moyens, y compris des actions juridiques ou disciplinaires, pour protéger notre sport dont l’intégrité est constamment remise en question » poursuit le communiqué officiel.

Plusieurs combats – dont les combats contestés – se sont déroulés en présence de membres du Comité International Olympique (CIO), dont Nawal El Moutawakel ou encore le Président de l’institution, Thomas Bach.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s