L’ancien patron du football mondial, João Havelange, fête ses 100 ans

Né le 08 mai 1916, João Havelange incarne le formidable développement de la pratique du football au cours du XXe siècle, mais aussi les travers d’une croissance sans limite de l’instance chargée de réguler et d’organiser les compétitions footballistiques internationales, la FIFA.

(Crédits - Rio 2016 / Getty Images / Buda Mendes / LatinContent)
(Crédits – Rio 2016 / Getty Images / Buda Mendes / LatinContent)

A la tête de l’institution de Zurich (Suisse) de 1974 à 1998, le Brésilien a su imposer sa marque et des pratiques qui ont conduit à faire de la FIFA une place forte du sport mais aussi une organisation opaque où la critique n’est pas de mise.

Une manière d’opérer qui n’est pas sans rappeler le parcours de Juan Antonio Samaranch à la présidence du Comité International Olympique (CIO) de 1980 à 2001.

Les deux hommes se connaissaient d’ailleurs bien, puisque João Havelange a siégé au sein du CIO entre 1963 et 2011, année au cours de laquelle il annonce sa démission de l’institution de Lausanne (Suisse) suite à des soupçons de corruption.

Aujourd’hui, l’héritage sportif de João Havelange est indéniable : ouverture de la Coupe du Monde de football de 16 à 24 (1982) puis à 32 équipes (1998) ; organisation du Mondial aux États-Unis en 1994 ; organisation de la Coupe du Monde des moins de 20 ans (1977) et des moins de 17 ans (1985) ; mais encore de la Coupe du Monde de football féminin (1991) et de la Coupe des Confédérations (1992).

Mais à côté de ces réussites, il y a aussi les affaires et les scandales, à l’image de l’International Sport and Leisure (ISL).

Fondée par Hörst Dassler (Adidas), cette société fut chargée de revendre les droits télévisés, des Mondiaux de football dès 1982. En contrepartie de cette gestion particulièrement vitale pour la FIFA, la société a reversé durant plusieurs années des pots-de-vin importants à certains dirigeants de l’institution footballistique, dont le Président João Havelange.

Un ex-Président qui a depuis donné son nom à l’une des enceintes sportives majeures de Rio de Janeiro.

Cérémonie lors de la 5e édition des Jeux Mondiaux Militaires, en août 2011 (Crédits - Cidade Olimpica)
Cérémonie lors de la 5e édition des Jeux Mondiaux Militaires, en août 2011 (Crédits – Cidade Olimpica)

L’Estádio João Havelange – Stade Olympique de 60 000 places – accueillera d’ailleurs les compétitions d’athlétisme et une partie du tournoi de football lors des Jeux de Rio 2016.

L’ancien leader de la FIFA avait contribué à faire le succès de la candidature de la cité carioca face à Chicago (États-Unis), Tokyo (Japon) et Madrid (Espagne). En octobre 2009, João Havelange avait ainsi lancé cette phrase à la tribune de Copenhague (Danemark), comme une invitation à l’égard de ses collègues du CIO :

« Je vous invite tous à me rejoindre en 2016, dans ma ville, dans le nouveau Brésil, pour célébrer les Jeux et aussi – par une coïncidence étonnante – mon centième anniversaire ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s