JO 2022 : Discours de Thomas Bach sur l’attribution des Jeux d’hiver

En marge des ultimes présentations et du scrutin olympique de ce vendredi 31 juillet, le Président du Comité International Olympique (CIO) a souligné l’engagement des deux Villes Candidates à l’organisation des Jeux d’hiver de 2022, tout en traçant les perspectives à venir.

Discours de Thomas Bach lors de l'ouverture de la 128e Session du CIO (Crédits - CIO / Ian Jones)
Discours de Thomas Bach lors de l’ouverture de la 128e Session du CIO (Crédits – CIO / Ian Jones)

« Quand, aujourd’hui, j’ouvrirai la fameuse enveloppe et révèlerai le nom de la Ville Hôte des Jeux Olympiques d’hiver de 2022, je ne serai pas moins curieux que le reste de l’assistance. Personne ne peut dire qui l’emportera mais nous pouvons affirmer avec confiance que la décision aura un impact durable sur l’une de ces deux Villes Candidates très différentes : Almaty au Kazakhstan et Pékin en Chine.

Quel qu’il soit, le choix du CIO sera une ‘première’ olympique. En effet, Almaty serait la première Ville Hôte olympique de sa région et Pékin deviendrait la première ville de l’Histoire à organiser des Jeux d’été et d’hiver.

Mais la décision du CIO sera également une ‘dernière’ olympique, puisqu’Almaty et Pékin seront les dernières Villes Candidates à avoir lancé leur candidature avant l’approbation de l’Agenda olympique 2020, série de réformes qui ont profondément modifié la procédure. Ces modifications mettent fortement l’accent sur la durabilité, l’héritage et la transparence, et permettent aux Villes Hôtes d’adapter les Jeux afin qu’ils répondent à leurs besoins plutôt que de devoir s’efforcer de respecter un modèle.

Lorsque le CIO a approuvé l’Agenda olympique 2020 en décembre dernier, la procédure d’évaluation de 2022 était bien engagée, mais les réformes ont eu un impact immédiat et les deux candidates de 2022 ont profité de la flexibilité que procure l’Agenda olympique 2020 pour améliorer leurs plans et réduire les coûts.

Almaty désire capitaliser sur l’héritage de sports d’hiver du Kazakhstan et accélérer ses réformes économiques et sociales. Pékin souhaite utiliser les Jeux pour accélérer le développement d’un nouveau pôle sportif, culturel et touristique et accroître l’intérêt pour les sports d’hiver dans cette région de Chine septentrionale où vivent plus de 300 millions d’habitants.

Quelle que soit la ville victorieuse, les Jeux de 2022 seront significativement moins dispendieux que ceux du passé. Les budgets proposés pour les investissements concernant les Village Olympiques, les sites sportifs et autres infrastructures s’élèvent à 1,85 milliard de dollars pour Almaty et 1,5 milliard de dollars pour Pékin.

Les deux villes auront fortement recours aux sites existants. Almaty tirera parti de ses équipements d’hiver de haute facture, comme l’Anneau de vitesse renommé de Medeo, lieu de nombreux records du monde.

Pékin réutilisera des installations des Jeux Olympiques de 2008, comme le célèbre stade du Nid d’Oiseau.

Les deux villes ont attribué un usage post-olympique à tous les sites permanents, et ce afin d’assurer que les investissements relatifs aux Jeux produisent des bienfaits dans les années à venir.

Les budgets de fonctionnement proposés par les deux villes pour couvrir les coûts liés directement à la tenue des Jeux, s’élèvent à moins de 1,8 milliard de dollars, un coût entièrement comblé par les recettes de la vente de billets, les parrainages de marketing et autres revenues. Le CIO contribuera à hauteur d’environ 880 millions de dollars pour assurer la réussite de ces Jeux Olympiques d’hiver de 2022. Les deux villes prévoient de parvenir à l’équilibre et même de dégager un bénéfice.

Pour simplifier la tâche des Villes Candidates de 2022, le CIO a pris d’autres mesures pour réduire le coût et la complexité des visites sur place de sa Commission d’évaluation. En effet, il a pris en charge les frais relatifs à ces visites et notamment la mise en place et l’agencement des salles de réunion dans ces deux villes. La Commission d’évaluation a opté pour une méthode collaborative qui invite à la discussion franche sur la façon dont les Jeux peuvent être organisés de manière plus durable et plus rationnelle, plutôt que pour un examen.

L’Agenda olympique 2020 a conféré davantage de transparence à la procédure. Ainsi, pour la première fois, le rapport de la Commission d’évaluation comprend une évaluation explicite des risques et opportunités des deux villes. Ce changement vise non seulement à aider les membres du CIO à se prononcer, mais il procure aussi des indications claires aux Villes Candidates sur les points à renforcer dans leur candidature. Le Rapport d’évaluation complet rendu public le 1er juin a été bien accueilli par les deux Villes Candidates. Les informations seront utiles à la ville qui l’emportera mais aussi à l’autre ville en vue de futures candidatures et de l’organisation d’autres grandes manifestations sportives.

L’Agenda olympique 2020 est porteur d’un message fort selon lequel le CIO respecte la diversité dans le choix d’une Ville Hôte. La diversité appartient à la magie des Jeux. Elle est essentielle à la sauvegarde de l’unité du Mouvement olympique, dans la mesure où elle garantit que l’Hôte des Jeux respectera les valeurs olympiques.

L’Agenda olympique 2020 a répondu à cette demande en mettant davantage l’accent sur les questions relatives aux Droits de l’Homme. Dans le respect de ces directives, la Commission d’évaluation du CIO a tenu compte des points de vue d’organisations non-gouvernementales indépendantes concernant les Droits de l’Homme, le Droit du travail, la liberté des médias et l’environnement, en évaluant les deux candidates à l’organisation des Jeux.

La Commission d’évaluation a abordé ces questions avec les gouvernements et autorités locales, ainsi qu’avec les deux Comités de Candidature, et a demandé et obtenu l’assurance que les principes de la Charte Olympique et le Contrat Ville Hôte seraient respectés dans le contexte des Jeux. Ceci comprend la garantie de la non-discrimination, ainsi que l’accès à l’Internet, la liberté des médias, le respect du Droit du travail et du Droit de manifester durant les Jeux.

Dans le même temps, le CIO reconnaît qu’en dehors de la période des Jeux, il doit respecter les lois des États souverains. Il n’est pas un gouvernement mondial.

La Commission d’évaluation conclut qu’Almaty et Pékin ont la capacité d’organiser des Jeux réussis. Je ne peux prédire le vainqueur.

Ce que je peux dire avec certitude, c’est que dans l’assistance, il y aura des représentants de plusieurs pays, et des Comités Nationaux Olympiques correspondants, souhaitant organiser les Jeux de 2024 – dont la liste comprend déjà la France, l’Allemagne, la Hongrie, l’Italie et les États-Unis, et d’autres encore envisageant de présenter une candidature.

Ceci ouvrira un nouveau chapitre avec les premières Villes Candidates à bénéficier de tous les avantages de l’Agenda olympique 2020, à savoir une plus grande flexibilité dans la tenue des Jeux afin de répondre à leurs besoins, tout en offrant une scène mondiale aux meilleurs athlètes du monde.

Pour toutes ces raisons, j’attends avec beaucoup d’impatience l’ouverture de cette enveloppe olympique en fin de journée ».

* L’annonce officielle interviendra entre 11h30 et 12h00 (France).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.