JO 2018 à 2024 : Le CIO attribue les droits de diffusion des Jeux en Asie

Après les États-Unis, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, le Comité International Olympique (CIO) vient d’attribuer les droits de diffusion des prochaines éditions des Jeux Olympiques et Paralympiques en Asie.

Pour 22 pays et territoires du continent*, l’entreprise Dentsu aura ainsi l’opportunité de retransmettre les Jeux de 2018 à 2024, une opportunité d’autant plus intéressante que trois éditions olympiques sur quatre se dérouleront en Asie : PyeongChang (Corée du Sud) pour les Jeux d’hiver 2018, Tokyo (Japon) pour les Jeux d’été 2020, Almaty (Kazakhstan) ou Pékin (Chine) pour les Jeux d’hiver 2022.

(Crédits - Dentsu)
(Crédits – Dentsu)

La retransmission de ces événements offrira une vitrine majeure à la fois pour les Villes Hôtes mais aussi pour l’entreprise Dentsu qui a l’occasion de s’imposer comme l’un des leaders audiovisuels asiatiques.

Pour Kiyoshi Nakamura, Directeur Général de Dentsu, « après l’acquisition des droits de diffusion des Jeux Olympiques de 2014 à 2016, et des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Nanjing, nous sommes ravis de renforcer la relation actuelle entre le CIO et Dentsu grâce à la cession des droits de diffusion et d’exploitation des Jeux Olympiques jusqu’en 2024.

Nous nous engageons à contribuer au développement à long terme du Mouvement olympique et à faire vivre la passion des Jeux aux fans d’Olympisme dans ces pays et territoires d’Asie ».

* Afghanistan, Brunei, Cambodge, Taipei, Hong Kong (Chine), Indonésie, Iran, Kazakhstan, Kirghizistan, Laos, Malaisie, Mongolie, Myanmar, Ouzbékistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Philippines, Singapour, Tadjikistan, Thaïlande, Timor-Leste, Turkménistan et Vietnam.
Pour la Chine, le CIO a attribué, fin 2014, les droits de diffusion au réseau de télévision publique CCTV.

Laisser un commentaire