JO 2026 : Reno et Lake Tahoe confirment un intérêt commun

Malgré la faible représentation de villes dans le cadre des derniers processus olympiques pour les JO d’hiver – trois pour 2018 et actuellement trois pour 2022 – la manifestation sportive demeure un événement de premier plan, l’un des plus importants au monde après les Jeux d’été et la Coupe du Monde de football.

Ainsi, pour l’échéance 2026, le Comité International Olympique (CIO) pourrait compter sur la présence de villes européennes, la Suisse ayant déjà présenté un projet avec Genève et l’Espagne pouvant éventuellement porter une offre de Barcelone, mais aussi américaines voire asiatiques.

Les cités de Lake Placid (New York), Anchorage (Alaska), Salt Lake City (Utah), Reno et Lake Tahoe (Nevada) ont ainsi démontré un certain intérêt pour les JO d’hiver de 2026, sans oublier les villes asiatiques de Pékin / Zhangjiakou (Chine) et Almaty (Kazakhstan) qui, si elles ne sont pas retenues pour 2022, devraient fort logiquement retenter leurs chances pour l’édition suivante.

Aux États-Unis, la concurrence promet d’être âpre et le Comité National Olympique (USOC) pourrait de fait solliciter une procédure de sélection interne, sur le modèle de celui mis en place actuellement pour les Jeux d’été de 2024.

Aujourd’hui, Salt Lake City se place indéniablement en position de favorite américaine compte tenu de son statut de Ville Hôte des JO 2002 et donc de son expérience des candidatures et de l’organisation de l’événement planétaire.

Reno - Lake Tahoe - carte

Néanmoins, les localités de Reno et Lake Tahoe espèrent bien faire de l’ombre à leur rivale de l’Utah, en proposant un modèle singulier d’organisation.

Pour le Président du Comité Exploratoire de Reno / Lake Tahoe, Jon Killoran, « nous souhaitons aller de l’avant avec le Mouvement Olympique, en apportant à la région et à l’État, un tourisme sportif et ce, afin de dynamiser l’économie ici et maintenant.

Nous avons toujours évoqué la responsabilité financière, environnementale et sociale.

Tant que nous gardons à l’esprit ce cheminement personnel, nous assurerons que tout ce que nous faisons et entreprenons est possible et réaliste ».

Cette volonté affichée ne doit toutefois pas négliger le calendrier olympique et notamment la probable candidature des États-Unis pour 2024.

Absents de la course aux JO 2022 pour pouvoir se concentrer sur l’échéance estivale de 2024, les États-Unis n’ont pas encore décider s’ils seraient candidats pour les Jeux d’hiver de 2026.

Dès lors, Jon Killoran rappelle à juste titre que « l’une des choses que vous devez savoir lorsque vous entrez dans le processus d’une candidature olympique est le mot patience.

Nous allons attendre, voir ce que décide l’USOC quant à une candidature américaine pour 2024 et la volonté de l’institution pour une candidature hivernale pour 2026″.

Illustration : Carte de Reno et Lake Tahoe (Crédits – VisitRenoTahoe)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.