JO 2026 : « L’offre Barcelone-Pyrénées est un projet puissant et ambitieux »

En dépit du retrait de sa ville pour l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 2022, le Maire de Barcelone, Xavier Trias, estime toujours que la capitale catalane est en mesure d’organiser l’événement, et vise désormais l’échéance de 2026.

Xavier Trias

Interrogé par le site Alcaldes.eu, Xavier Trias « n’a aucun doute. L’offre Barcelone-Pyrénées est un projet puissant et ambitieux. C’est un projet gagnant.

Et maintenant, nous savons que nous avons des chances de succès pour 2026.

Nous devons donc prendre notre temps pour affiner notre projet afin de parvenir à un fort consensus politique mais aussi afin de promouvoir la pratique des sports d’hiver dans notre région ».

Le Maire de Barcelone n’abandonne donc pas l’idée d’une prochaine candidature à l’organisation des JO d’hiver. Le Premier Magistrat avait déjà évoqué la date olympique de 2026 mais aussi celle de 2030.

Après avoir accueilli l’Olympiade d’été 1992, la principale ville de Catalogne pourrait réutiliser une partie des sites de Montjuic, notamment le Stade Olympique ou encore le Palau Sant Jordi.

5 pensées

  1. Un beau projet, c’est certain, mais qui n’aura de poids qu’à la seule condition que l’Europe n’obtienne pas les JO d’hiver de 2022… C’est plutôt compromis !

    Vu le succès évident et avéré des JO de Barcelone ’92, et plus récemment les Championnats du Monde de natation de Barcelone en 2003 et 2013, il est clair que la ville a des capacités certaines pour bien géré l’événement (la région peut même se targuer d’organiser les Jeux Méditerranéens de 2017 légèrement plus dans le sud de la Catalogne, à Tarragone !)… Nulle doute que sur le plan technique elle aurait ses chances.

    Sur le plan plus « historique », on peut se demander si ça vaut le coup. Comme l’a souligné Thomas Bach, la ville (voire même le pays !) n’a pas une culture forte des sports d’hiver… et ça peut prendre du temps pour convertir une nation à ça ! Pour séduire le CIO, encore plus…

    Et au delà de ça, il faudra voir si l’Espagne a une chance après l’Europe en 2022 (sans tout miser dessus, le vieux continent a 98% de chance de l’emporter à cette échéance auprès du CIO qui favorisera l’alternance des continents…), car les Américains sont intéressés (16 ans après Vancouver), probablement l’Asie aussi, donc ça semble cuit pour 2026… Mais 2030 en revanche, pourquoi pas !

    J'aime

    1. 2026 comptera effectivement avec les Américains (Salt Lake City, Anchorage), les Canadiens peut être (Québec) et évidemment l’Asie avec Pékin qui sera sur les rangs, bien qu’elle soit déjà présente pour 2022 mais dans le cadre d’un « repérage »… 🙂

      J'aime

      1. Québec ne devrait pas revenir à la charge pour 2026. J’habite cette ville et notre maire n’y est plus favorable. Le Canada devrait plus s’orienter vers une candidature estivale dans les prochaines années.

        Fabien, c’est vrai que Barcelone n’a pas vraiment une culture des sports d’hiver. Mais c’est aussi le cas de Sotchi et dans une moindre mesure de Turin. Quant à Vancouver, elle a plus le regard tourné vers le Pacifique que vers les Rocheuses…Donc, pourquoi pas Barcelone?

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.