Roland-Garros : La Commission Nationale du Débat Public estime qu’il n’y a pas lieu d’organiser un débat public sur le projet d’extension

Saisie conjointement par le Directeur Général de la Fédération Française de Tennis (FFT) et par le Président de France Nature Environnement, la Commission Nationale du Débat Public a, dans une décision en date du 06 Juillet 2011, publiée au Journal Officiel du 19 Juillet, estimé qu’il n’y avait pas lieu d’ouvrir un débat public concernant le projet d’extension du complexe de tennis de Roland Garros.

Ainsi, la Commission considère que le « rayonnement international du tournoi de Roland Garros confère au projet un caractère d’intérêt national » mais encore que « les impacts sur l’environnement, s’ils sont réels, sont localisés » et que dès lors, « il n’y a pas lieu d’organiser un débat public sur le projet d’extension du stade de Roland Garros ».

Cependant, la Commission recommande, dans l’Article 2 de sa décision n°2011/48/SRG/1, à la FFT « d’ouvrir une concertation » selon plusieurs modalités, à savoir notamment la désignation par la Commission, d’une personnalité indépendante chargée de veiller au bon déroulement de la concertation.

Pour la Commission Nationale du Débat Public, la concertation doit notamment porter sur « l’adéquation des transports publics, la relocalisation des serres supprimées et des collections végétales qu’elles abritent ».

Vous trouverez ci-dessous, en format PDF :

La décision portant sur le projet d’extension du stade de Roland Garros (n°2011/48/SRG/1).

La décision portant désignation de Monsieur Jean-Pierre Tiffon en qualité de personnalité indépendante garante de la mise en oeuvre de la concertation recommandée (n°2011/49/SRG/2).

Laisser un commentaire