Rio 2016 : Patrick Hickey « se retire temporairement » de ses fonctions

Interpellé ce matin dans le cadre d’une enquête portant sur un trafic de revente de billets d’accès aux Jeux Olympiques de Rio 2016, Patrick Hickey a décidé ce soir de se mettre en retrait du Mouvement Olympique.

Dans un communiqué, le Comité Olympique d’Irlande (OCI) précise ainsi qu’« à la lumière des événements de ce matin et compte-tenu de son état de santé, M. Hickey a pris la décision de se retirer temporairement de ses fonctions de Président du Comité Olympique d’Irlande (OCI) et de toutes ses autres fonctions olympiques (membre du Comité International Olympique, Président des Comités Olympiques Européens, vice-Président de l’Association des Comités Nationaux Olympiques), jusqu’à ce que l’enquête soit menée à son terme.

M. Hickey est bien sûr résolu à coopérer et à aider les enquêteurs ».

De son côté, les Comités Olympiques Européens ont fait savoir que l’actuel vice-Président, le Slovène Janez Kocijančič, assumerait dès à présent l’intérim de l’organisation.

Patrick Hickey à la tribune de la 44ème Assemblée Générale des Comités Olympiques Européens (Crédits - COE)

Patrick Hickey à la tribune de la 44ème Assemblée Générale des Comités Olympiques Européens (Crédits – COE)

La démission – sans doute souhaitée par le CIO – permet à l’institution de se désolidariser implicitement de Patrick Hickey.

Membre du CIO depuis 1995, Patrick Hickey avait récemment été reconduits dans ses fonctions au sein de la Commission exécutive et ce, en sa qualité de représentant de l’ACNO.

Membre de la Commission Marketing (depuis 2002) et de la Commission des Affaires publiques et du développement social par le sport (depuis 2015), Patrick Hickey a par ailleurs occupé les fonctions de membre de la Commission de Coordination des Jeux de Rio 2016, une instance qui s’est rendue à plusieurs reprises au Brésil depuis sept ans, afin de suivre l’avancée des préparatifs.

Patrick Hickey a aussi exercé au sein de la Commission « CIO 2000 ».

Après le scandale des Jeux de Salt Lake City 2002, le CIO avait mis en place une Commission chargée d’identifier les responsables mais surtout de préparer la refonte d’un modèle largement dominé par l’opacité.

(Crédits - COE)

(Crédits – COE)

En dehors du CIO, l’Irlandais dispose d’une carrière importante dans les instances sportives mondiales.

Président du Comité National Olympique depuis 1989, il était à la tête des Comités Olympiques Européens depuis 2006 et était, dans le cadre de cette fonction, l’artisan majeur de la mise en œuvre des premiers Jeux Européens.

Ces derniers, qui s’étaient tenus à Bakou (Azerbaïdjan) en 2015, pourraient toutefois être les premiers et les derniers.

Le destin de l’événement pourrait en effet être lié à celui de Patrick Hickey. Surtout, les préparatifs de la deuxième édition (2019) ont d’ores et déjà connu des couacs.

Malgré sa désignation comme hôte des Jeux Européens, les Pays-Bas – avec les villes de Rotterdam et Amsterdam – avaient fait le choix de renoncer à l’organisation.

Dès lors, la Russie semblait tenir la corde pour accueillir l’événement avec Sotchi et Kazan, mais les déboires du sport russe à l’aune des révélations de dopage ont affaibli cette idée.

Advertisements

Bakou 2015 : Des discours de clôture et une référence implicite à une candidature olympique

Ce dimanche soir, Bakou (Azerbaïdjan) célèbre la fin des premiers Jeux Européens.

Organisé depuis le 12 juin dernier, l’événement continental a rassemblé pas moins de 6 000 athlètes venus de quelques 50 nations. Plusieurs équipements sportifs avaient pour l’occasion été aménagés, notamment le Stade Olympique de Bakou avec ses 68 000 places.

C’est d’ailleurs dans l’enceinte de ce stade que s’est tenue la Cérémonie de Clôture, en présence de la Première Dame du pays et Présidente du Comité d’Organisation de Bakou 2015, Merhiban Aliyeva.

Sous les yeux de son époux, le Président Ilham Aliyev, et des milliers d’athlètes et de spectateurs, la Première Dame a souligné le succès organisationnel de l’événement et a dressé les perspectives offertes à l’Azerbaïdjan pour les années à venir.

Feu d'artifice lors de la Cérémonie de Clôture, le 28 juin 2015 (Crédits - Bakou 2015)

Feu d’artifice lors de la Cérémonie de Clôture, le 28 juin 2015 (Crédits – Bakou 2015)

« Nous sommes fiers que les premiers Jeux Européens se soient déroulés dans notre pays.

Nous sommes fiers de constater qu’en seulement deux ans et demi, l’Azerbaïdjan a relevé un engagement pour en faire une réalité et offrir un événement sportif de haut niveau. Au cours des 17 derniers jours, nous avons assisté à l’unité, à la solidarité et à l’amitié entre les nations européennes.

Vous êtes venus de toute l’Europe pour écrire avec nous une page historique. Nous espérons que vous reviendrez ici dans les prochaines années » a notamment déclaré Merhiban Aliyeva.

Rappelant le rôle des milliers de bénévoles ainsi que l’apport de Patrick Hickey, Président des Comités Olympiques Européens (COE), la Présidente de Bakou 2015 a donc invité les spectateurs et les téléspectateurs à venir ou revenir en Azerbaïdjan à l’occasion des prochains événements majeurs.

Le pays accueillera ainsi un Grand Prix de Formule 1 en 2016, mais aussi les Championnats du Monde de voile, les Mondiaux d’échecs, sans oublier des rencontres de football dans le cadre de l’Euro 2020.

L'un des tableaux de la Cérémonie de Clôture, le 28 juin 2015 (Crédits - Bakou 2015)

L’un des tableaux de la Cérémonie de Clôture, le 28 juin 2015 (Crédits – Bakou 2015)

Mais en filigrane, un événement a bien sûr été dans toutes les têtes ce soir à Bakou : les Jeux Olympiques et Paralympiques d’été et une éventuelle troisième candidature d’affilée.

Après ses échecs pour 2016 et 2020, la capitale azerbaïdjanaise pourrait en effet viser l’organisation des JO 2024 et miser pleinement sur l’expérience et la légitimité des premiers Jeux Européens. Mais malgré la référence implicite formulée par la Première Dame, les défis sont néanmoins immenses pour le pays qui devrait à cet effet engager une réflexion plus poussée au cours de l’été.

Patrick Hickey a lui aussi fait référence de manière implicite à cette échéance olympique. Saluant la qualité des Jeux Européens et la solidité des fondations de ces derniers, le patron des Comités Olympiques Européens a surtout tracé la voie à de nouvelles expériences pour le pays.

« Vous avez aménagé de magnifiques stades, avec des athlètes extraordinaires. Les sites que vous avez construit vous servirons dans les années futures » a affirmé Patrick Hickey.

(Crédits - Bakou 2015)

(Crédits – Bakou 2015)

Un moyen de rappeler à la fois l’impérieuse nécessité d’assurer la reconversion des infrastructures sportives, mais aussi une occasion d’encourager l’Azerbaïdjan à s’affirmer encore davantage sur la scène internationale.

L’Europe et le monde sont en tous cas prévenu. L’Azerbaïdjan compte bien jouer un rôle nouveau au cours des décennies à venir.

Bakou 2015 : Un bilan mitigé

Ce dimanche, le rideau tombera sur la première édition des Jeux Européens.

Organisés à Bakou (Azerbaïdjan), la compétition continentales a vu défiler plusieurs milliers d’athlètes – dont plus de 200 Français – ainsi que des personnalités qui comptent sur la scène sportive et olympique mondiale, à l’image de Thomas Bach, Président du Comité International Olympique (CIO) ou encore de Sergueï Bubka, candidat à la présidence de la Fédération Internationale d’Athlétisme (IAAF).

Cérémonie d'ouverture des Jeux Européens 2015 (Crédits - Bakou 2015)

Cérémonie d’ouverture des Jeux Européens 2015 (Crédits – Bakou 2015)

Mais si la qualité de la Cérémonie d’ouverture et des infrastructures sportives ainsi que la réussite des athlètes locaux sont à souligner – deuxième nation au tableau des médailles derrière la Russie -, il n’en demeure pas moins que les Jeux Européens n’ont pas rempli leur mission en ce qui concerne l’engouement populaire.

En effet, hormis les spectateurs Azerbaïdjanais, peu de visiteurs étrangers se sont rendus dans les différentes arènes sportives aménagées dans la ville pour l’occasion.

Un bilan qui fait tâche à l’heure où le pays songe à se porter candidat à un autre événement d’envergure, mais cette fois-ci beaucoup plus important : les Jeux Olympiques et Paralympiques d’été.

La ville de Bakou avait déjà tenté l’expérience pour l’échéance 2016 puis 2020, mais avait été recalée au stade de la requérance.

Aujourd’hui, la cité azerbaïdjanaise peut se prévaloir d’avoir accueilli un grand événement diffusé à l’échelle internationale. Néanmoins, les défis sont encore immenses pour le pays et ce dernier devra impérativement accroître ses efforts.

(Crédits - Getty Images / Richard Heathcote / Bakou 2015)

(Crédits – Getty Images / Richard Heathcote / Bakou 2015)

Récemment, le Ministre des Sports, Azad Rahimov a en tous cas fait savoir qu’une réflexion aurait lieu durant l’été pour un éventuel dépôt de candidature olympique.

« Les exigences du CIO sont extrêmement élevées. Il serait quasiment impossible d’organiser les Jeux Olympiques dans notre ville en utilisant les installations des Jeux Européens. Le gouvernement devrait consentir des efforts financiers importants pour les mettre en conformité avec les standards olympiques.

Nous avons jusqu’en septembre [le 15], pour analyser l’impact des Jeux Européens et voir où nous en sommes.

A partir de ce constat, nous étudierons nos possibilités. Après cela, je pense qu’une décision sera prise » a ainsi affirmé le responsable gouvernemental.

Bakou 2015 : La flamme des Jeux Européens a été allumée

Les organisateurs des Jeux Européens de Bakou 2015 ont célébré, dimanche 26 avril, le lancement du relais de la flamme et ce, après une cérémonie d’allumage qui s’est déroulée au Temple antique Atechgah.

Bakou 2015 - cérémonie 2

Merhiban Alieyva, Première Dame d’Azerbaïdjan et Présidente du Comité d’Organisation a assisté à l’événement, en présence également de son époux, Ilham Aliyev, de Patrick Hickey, Président de l’European Olympic Committees (EOC) et de 150 invités.

Bakou 2015 - officiels

« Notre nation a vraiment exploité la puissance du sport pour effectuer des changements positifs.

Notre capitale a été transformée par les nombreuses améliorations dans les infrastructures qui bénéficieront à Bakou 2015. Cela assurera un héritage durable des premiers Jeux Européens.

Le relais de la flamme, que nous débutons aujourd’hui, constituera un voyage autour de l’Azerbaïdjan. Il mettra en valeur la captivante beauté naturelle de notre pays, tout en continuant à impliquer l’ensemble de la population dans les Jeux, dans l’esprit d’unité et de célébration du sport«  a affirmé le Président Ilham Aliyev lors de la cérémonie.

Bakou 2015 - cérémonie 1

Outre les discours des personnalités officielles, la cérémonie d’allumage de la flamme a été l’occasion d’assister à un spectacle mettant en exergue la culture de Bakou et de l’Azerbaïdjan, mini-répétition du show qui aura lieu le 12 juin prochain, au Stade Olympique.

Illustrations : Crédits -Bakou 2015
– De gauche à droite, Azad Rahimov, Ministre de la Jeunesse et des Sports ; Merhiban Alieyva, Présidente du Comité d’Organisation ; Ilham Aliyev, Président d’Azerbaïdjan et Patrick Hickey, Président de l’EOC.

Bakou 2015 présente la torche des Jeux Européens

Dans moins de deux mois, l’Azerbaïdjan accueillera la première édition des Jeux Européens.

Si cet événement va permettre à la ville de Bakou de disposer d’installations sportives de premier ordre, il va aussi accroître la visibilité du pays sur la scène sportive internationale et rendre imaginable le dépôt prochain d’une nouvelle candidature olympique.

Bakou 2015 - torche

Mais avant de célébrer l’ouverture de la manifestation continentale, le 12 juin, les organisateurs ont présenté aujourd’hui le relais de la flamme et la torche des Jeux. Dimanche 26 avril, une cérémonie aura ainsi lieu au temple des adorateurs du feu à Atechgah, localité située à une trentaine de kilomètres de la capitale.

La flamme des Jeux sera alors allumée et pourra débuter son périple de 5 500 kilomètres à travers les 60 régions du pays.

Environ 99% des habitants de l’Azerbaïdjan se trouveront à moins d’une heure du passage du relais de la flamme, relais qui mobilisera plus de 1 000 porteurs durant 47 jours.

Bakou 2015 - torche des Jeux Européens

« Les Jeux Européens constituent un moment historique pour le sport européen et pour l’Azerbaïdjan. Ce voyage extraordinaire présentera le meilleur du pays, avec la traversée du patrimoine historique, naturel, sportif et culturel des 60 régions » a déclaré Azad Rahimov (ci-dessus), Ministre de la Jeunesse et des Sports et Chef de direction de Bakou 2015, lors de la présentation du parcours.

Illustrations : De gauche à droite, Nazim Babayev, ambassadeur sportif des Jeux Européens ; Azad Rahimov, Ministre de la Jeunesse et des Sports et Tunzala Aghayeva, ambassadrice des Célébrations (Crédits – Bakou 2015)

L’Euro de judo intégré aux Jeux Européens de Bakou 2015

Conséquence directe du retrait de l’organisation des Championnats d’Europe 2015 à Glasgow (Écosse), l’Union Européenne de Judo (UEJ) a du trouver une solution de remplacement et ce, alors que la compétition devait initialement se dérouler du 09 au 12 avril prochains.

Finalement, les Comités Olympiques Européens (COE), le Comité d’Organisation de Bakou 2015 et l’UEJ se sont entendus pour incorporer l’Euro de judo au sein des premiers Jeux Européens qui auront lieu du 12 au 28 juin en Azerbaïdjan.

Bakou 2015 - Arena de judo

La Fédération Française de Judo s’était portée candidate et disposait de l’infrastructure nécessaire pour accueillir l’événement dans un délai relativement limité, puisqu’elle avait proposé à l’UEJ l’utilisation de la Park&Suites Arena de Montpellier (9 000 places), déjà hôte de l’Euro 2014.

Toutefois, en choisissant la capitale de l’Azerbaïdjan pour abriter la compétition continentale, l’UEJ et le Comité d’Organisation de Bakou 2015 apportent la garantie de voir concourir les meilleurs judokas d’Europe. Cela permettra en outre de rendre plus visible encore la première édition des Jeux Européens, surtout lorsque l’on sait que l’Euro de judo sera qualificatif pour les Jeux Olympiques de Rio 2016.

Comme l’a indiqué Sergey Soloveychik, Président de l’UEJ, « nous sommes ravis de savoir que notre compétition phare va se tenir à Bakou cette année.

Après l’annulation de l’événement à Glasgow, notre priorité était de trouver un nouvel hôte aussi rapidement que possible. Nous l’avons fait et je suis très heureux de notre choix.

Bakou 2015 possède une salle de judo de classe mondiale avec des équipements qui aideront les judokas européens à atteindre des performances de pointe au mois de juin ».

Bakou 2015 - parvis de l'Arena de judo

Pour ce qui est de la billetterie, le Président de l’UEJ a précisé que les personnes qui avaient acheté leurs billets pour l’Emirates Arena de Glasgow pourront obtenir des billets gratuits pour accéder à la Heydar Aliyev Arena de Bakou.

Les Championnats d’Europe de judo (25 au 28 juin) auront donc lieu dans cette dernière installation, actuellement en cours de rénovation et dont la capacité sera portée à 7 800 places.

Inaugurée en 1990, la Heydar Aliyev Arena accueillera par ailleurs, dans le cadre des Jeux Européens cette fois, les épreuves de lutte.

Illustrations : Visuels de la Heydar Aliyev Arena rénovée (Crédits – Bakou 2015)

Jeux Européens : Les Pays-Bas lorgnent sur l’édition 2019

Faute de prétendre à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été – à moyen terme –, les Pays-Bas semblent davantage intéressés par l’accueil des Jeux Européens, dont la première édition se tiendra du 12 au 28 juin 2015 à Bakou (Azerbaïdjan).

Le Comité Olympique Néerlandais (NOC) a ainsi engagé des discussions avec le Conseil des Comités Olympiques Européens (EOC), lors d’une réunion organisée à Amsterdam, les 17 et 18 décembre derniers.

Stade Olympique - Amsterdam

Si ces échanges ne sont pas synonyme d’une candidature officielle, ils témoignent en tout cas d’un intérêt certain pour un projet qui pourrait inclure l’ensemble du territoire national, à commencer par les grandes villes du pays : Amsterdam, Rotterdam ou encore La Haye.

Le Comité Néerlandais envisage ainsi de présenter un concept qui s’articulerait autour des installations sportives existantes et ce, pour un coût d’organisation estimé à 100 millions d’euros.

Comme l’a indiqué l’un des responsables de l’institution, André Bolhuis, « l’organisation des Jeux Européens 2019 aux Pays-Bas serait fantastique.

Les grands événements sportifs organisés dans notre pays se sont avérés être des éléments précieux pour la société néerlandaise et ont contribué à faire de notre territoire, un espace meilleur.

Après l’organisation réussie de plusieurs événements au cours des vingt dernières années et après le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne à Utrecht en 2013, nous sommes prêts pour un grand événement multi-sports ».

Illustration : Crédits – Stade Olympique d’Amsterdam

Bakou 2015 dévoile les mascottes des Jeux Européens

En cette fin novembre, les mascottes sont de sortie ! Après les organisateurs des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de Rio 2016, c’est au tour des organisateurs des premiers Jeux Européens de dévoiler les deux personnages qui symboliseront l’événement continental l’année prochaine.

Jeyran et Nar seront les mascottes officielles de la compétition qui se déroulera du 12 au 28 juin 2015 à Bakou, en Azerbaïdjan. Inspirées par la nature et le patrimoine du pays, Jeyran la gazelle et Nar la grenade seront porteuses des valeurs et du message fraternel des prochains Jeux.

Jeyran and Nar

Comme l’a indiqué Azad Rahimov, Ministre de la Jeunesse et des Sports et chef de direction de Bakou 2015, « en tant que symboles des Jeux Européens, les mascottes vont inspirer et divertir une nouvelle génération de fans de sport en Azerbaïdjan.

Elles seront visibles dans la ville et dans le pays dans les mois à venir ».

La mascotte Jeyran sera l’ambassadrice culturelle des Jeux. Les différentes manifestations qui auront lieu autour de ce personnage seront axées sur le patrimoine architectural et naturel de l’Azerbaïdjan et son ouverture au monde. Le choix de la gazelle pour illustrer la mascotte s’explique d’ailleurs par le fait que cette espèce est protégée en Azerbaïdjan.

La mascotte Nar sera quant à elle le symbole du dynamisme des Jeux et de l’émergence d’une véritable culture sportive dans le pays. Colorée, l’image de la grenade sera présente sur les supports de communication de Bakou 2015 comme symbole de l’unité de l’Azerbaïdjan.

A l’instar des mascottes de Rio 2016, celles de Bakou 2015 seront bien sûr des produits commerciaux. Des objets mais aussi des films d’animation devraient ainsi être réalisés au cours des prochains mois et ce, jusqu’à l’ouverture de la compétition.

Bakou 2015 : Un spectacle son et lumière pour marquer les 200 jours avant l’ouverture

Dans 200 jours, l’Azerbaïdjan et Bakou accueilleront les premiers Jeux Européens (12 au 28 juin 2015).

Manifestation sportive calquée sur le modèle des Jeux Panaméricains, des Jeux Asiatiques ou encore des Jeux Africains, les Jeux Européens sont donc le dernier événement du genre à émerger sur la scène internationale.

Bakou 2015 - 200 jours

Pour marquer cette échéance historique, les organisateurs ont décidé de créer un spectacle son et lumière.

Initialement prévu lundi 24 novembre, ce dernier aura finalement lieu mercredi 26 dès 20h00, devant la Maiden Tower de Bakou.

Pour Azad Rahimov, Ministre de la Jeunesse et des Sports et chef de direction de Bakou 2015, « alors que nous approchons des 200 jours avant l’ouverture des Jeux Européens, Bakou et l’Azerbaïdjan préparent activement l’accueil de cet événement qui s’inscrira dans l’Histoire sportive de notre pays.

Nous ferons également une annonce très spéciale qui va capter l’attention de tout le pays. Je voudrais d’ailleurs pouvoir partager ce moment historique avec autant de personnes que possible ».

Bakou 2015 : Les droits de diffusion accordés à L’Équipe 21

Début novembre, le Comité d’Organisation des premiers Jeux Européens a accordé les droits de diffusion de l’événement à L’Équipe 21 en ce qui concerne le territoire français.

La chaîne retransmettra donc en direct et en exclusivité l’événement continental et les différentes épreuves durant au moins cinq heures chaque jour, en plus d’un résumé quotidien chaque soir. Cela sera également le cas sur son site internet ainsi que sur ses applications mobiles.

Les Cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux Européens, qui se dérouleront dans le cadre du Stade Olympique de Bakou, seront également diffusées par L’Équipe 21.

LEQUIPE21_LOGO PRINT DEF

Pour Simon Clegg, Directeur des opérations de diffusion de Bakou 2015, « la France étant une des plus grandes nations européennes, nous nous attendons à recevoir une équipe solide composée d’environ 250 athlètes.

Il est merveilleux de savoir que leurs fans pourront vibrer devant leur poste de télévision. L’Équipe 21 est une chaîne dédiée au sport et nous sommes confiants dans le fait que la haute qualité de leur travail permettra de refléter les compétitions avec des athlètes de haut niveau ».

Fondée en 1998 sous l’appellation L’Équipe TV, la chaîne est devenue par la suite L’Équipe 21 lors de son passage sur la TNT en décembre 2012.

Diffuseur des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014, la chaîne – qui dispose d’une part d’audience moyenne de 0,4% sur les dix derniers mois – sera donc au cœur du dispositif des premiers Jeux Européens.

Comme l’a précisé Xavier Spender, Directeur général de la chaîne, « les Jeux Européens de Bakou 2015 seront un moment fort du calendrier sportif international, nous sommes donc ravis d’avoir la responsabilité de la diffusion en France de la première édition ».