Paris 2024 : La Commission de Coordination du CIO en visite au mois d’août

A moins de 800 jours de la Cérémonie d’ouverture des Jeux d’été de Paris 2024, les préparatifs d’organisation de l’événement se poursuivent, comme l’a relevé cette semaine la Commission de Coordination du Comité International Olympique (CIO) qui effectuera d’ailleurs une nouvelle visite d’inspection des sites, dans le courant du mois d’août.

Intervention par visioconférence du Président du Comité d’Organisation de Paris 2024, Tony Estanguet, lors de la dernière journée de la 139ème Session du CIO, vendredi 20 mai 2022 (Crédits – IOC / Christophe Moratal)

Cette semaine, les membres du CIO ont été réunis par visioconférence pour la dernière journée de travail de la 139ème Session. Ouverte lors des Jeux d’hiver de Pékin 2022, cette dernière s’est ainsi achevée vendredi 20 mai.

A cette occasion, le Président de la Commission de Coordination du CIO pour les Jeux d’été de 2024 a précisé que les préparatifs olympiques entraient désormais dans une phase opérationnelle, moins de 800 jours avant l’ouverture de l’événement planétaire.

Un point d’étape a en ce sens été effectué par Pierre-Olivier Beckers-Vieujant et ce, trois mois avant une visite de quelques uns des chantiers-phares, à savoir entre autres, le Village des Athlètes en bord de Seine et le nouveau Centre Aquatique Olympique en construction à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

La Commission a ainsi pu noter la poursuite du travail de réflexion autour des modalités de tenue de la Cérémonie d’ouverture que le Comité d’Organisation (COJO) de Paris 2024 a souhaité comme un moment incontournable et spectaculaire de la future quinzaine olympique.

En annonçant le déroulement d’une Cérémonie hors du stade, dans un environnement urbain dense, avec un concept pensé sur une partie du tracé parisien de la Seine, Paris 2024 veut ainsi résolument casser les codes et inscrire de facto un nouveau modèle de célébration, avec la présence espérée de 600 000 spectateurs.

Les mois qui viennent doivent dès lors permettre d’affiner cette proposition, notamment en ce qui concerne le volet stratégique de la sécurité, en lien avec le CIO bien sûr, mais également avec les Comités Nationaux Olympiques (CNO) soucieux de garantir la sûreté de leur délégation respective.

(Crédits – Paris 2024 / Florian Hulleu)

La Commission de Coordination a par ailleurs salué les récentes annonces portant sur les grands principes de la billetterie des Jeux de 2024 et sur le calendrier des sessions.

Ces deux éléments-clés des préparatifs pourront sans doute bénéficier de l’attrait de la plateforme de mobilisation, « Club Paris 2024 », qui comptabilise à ce jour plus de 400 000 inscrits, ainsi que sur le programme « Terre de Jeux 2024 » qui, sur le terrain, rassemble actuellement environ 3 000 Collectivités Territoriales et entités.

La mobilisation populaire autour des JO 2024 passera en outre par la poursuite des rendez-vous promotionnels que sont la Semaine Olympique et Paralympique dans les établissements scolaires – 750 000 élèves et 5 000 établissements concernés en 2022 – et la Journée Olympique qui, cette année, se tiendra face au Stade de France, au cœur du département francilien de la Seine-Saint-Denis.

Du point de vue à la fois populaire et éducatif, les préparatifs des Jeux de Paris 2024 pourraient également bénéficier de la mise en œuvre programmée des 30 minutes de sport quotidien au primaire, promesse de campagne du Président de la République, Emmanuel Macron, et point de la feuille de route de la nouvelle Ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, Amélie Oudéa-Castéra.

Vue du chantier du Village des Athlètes des Jeux de Paris 2024, au début du mois de mai 2022 (Crédits – SOLIDEO)

Au-delà de ces éléments, la 139ème Session du CIO a aussi pu prendre connaissance des contingents prévisionnels des délégués (DT) des Fédérations Internationales et des officiels techniques internationaux (OTI) qui seront mobilisés pour les Jeux de 2024.

De fait, sur proposition des Fédérations Internationales, la Commission Exécutive du CIO a approuvé cette semaine le périmètre de ces contingents, à savoir 1 973 DT et OTI. Grâce à une série d’optimisations logistiques, ces derniers – qui vont concourir à la mise en place des 329 épreuves dans les 48 disciplines sportives inscrites au programme de l’événement – seront moins nombreux (85) que lors des Jeux de Tokyo 2020.

Laisser un commentaire