Pékin 2022 : Le Wukesong Sports Center prêt pour les Jeux

A l’issue de plusieurs jours de tests techniques et sportifs, l’enceinte du Wukesong Sports Center, située au cœur du Parc Olympique de Pékin, est désormais fin prête pour recevoir les tournois de hockey-sur-glace des Jeux d’hiver 2022.

Vue intérieure de la patinoire du Wukesong Sports Center en novembre 2021 (Crédits – Beijing 2022 / Cui Jun & Fan Di)

Écrin du tournoi de basketball dans le cadre des Jeux d’été de Pékin 2008, le Palais Omnisports de Wukesong – ou LeSports Center dans sa dénomination commerciale – sera l’un des sites réutilisés pour la tenue des Jeux d’hiver dans la capitale chinoise.

D’une jauge maximale de 18 000 places, cette arène sera ainsi le théâtre des meilleures confrontations des tournois de hockey-sur-glace en début d’année prochaine.

Initialement, le site ne devait abriter que le tournoi féminin, avant finalement qu’une revue de projet n’y intègre le tournoi masculin pour des raisons de lisibilité et de cohérence du projet, le Palais National Omnisports étant pour sa part mobilisé comme patinoire pour la phase préliminaire des tournois précités.

Afin de permettre l’accueil de ces compétitions, des travaux d’adaptation de la structure furent opérés dès 2015, avec l’ambition de profiter d’un changement rapide de configuration pour passer d’un parquet de basketball à une patinoire de hockey-sur-glace en seulement 6 heures.

Grâce à cette modularité optimale, l’édifice – implanté à 19 kilomètres du Village des Athlètes – peut dès lors disposer d’une patinoire aux dimensions standards pour la réception d’événements internationaux, soit 60 mètres par 30, avec aussi la possibilité de répondre aux exigences de la National Hockey League (NHL) américaine qui utilise davantage un équipement de 60 mètres par 26.

Vue extérieure du Palais Omnisports de Wukesong ou LeSports Center (Crédits – Beijing 2022)

Au cours des dernières semaines, des tests techniques et sportifs ont d’ailleurs été réalisés pour jauger de la qualité de cette transformation et de la capacité du site à devenir une nouvelle fois l’un des acteurs des Jeux.

De fait, après la délimitation de la zone de jeu engagée par les équipes du Wukesong Sports Center dès la fin du mois d’octobre, des matchs de hockey-sur-glace ont pu être organisés jusqu’au 10 novembre.

L’occasion de mesurer l’étroite coopération entre les organisateurs chinois et l’expertise américaine notamment incarnée par Rick Reagan, choisi par la Fédération Internationale de Hockey-sur-glace (IIHF) pour superviser la fabrication de la glace et l’utilisation de la patinoire dans l’optique des Jeux.

Comme l’a d’ailleurs souligné celui-ci :

La coopération entre nos équipes est relativement fluide, ce qui permettra la mise en œuvre immédiate de toutes les exigences techniques, notamment en ce qui concerne la température du site.

Cette arène n’est pas une arène professionnelle de hockey-sur-glace, c’est principalement une enceinte dédiée au basketball. Nous devons donc redoubler d’efforts lors de la transition entre les deux systèmes.

Nos collègues chinois sont très bons, ils posent beaucoup de questions, ce qui est très bien. Cela montre qu’ils ont une forte volonté d’apprendre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La tenue de matchs a aussi été l’occasion de réaliser des tests dans les tribunes, avec en particulier l’éclairage d’ambiance de 3 000 places au moyen de lampes LED disposées sur les accoudoirs pour les futurs spectateurs.

Les organisateurs des Jeux ont par ailleurs pu engager un exercice autour de la diffusion des matchs en direct au travers de la technologie 5G NR dans le but, une fois encore, de renforcer l’expérience des spectateurs qui viendront assister aux compétitions, que ce soit dans le cadre des Jeux – même si la jauge devrait in fine être limitée en raison du contexte sanitaire – ou après la clôture de l’événement.

Laisser un commentaire