Le Comité Olympique de Hongrie confirme son intérêt pour de futurs Jeux

La Hongrie n’a pas abandonné l’ambition d’accueillir un jour l’événement olympique et paralympique et ce, en dépit du retrait de la candidature de Budapest 2024 et de l’attribution récente des Jeux de 2032 à Brisbane (Australie) à l’issue d’un processus de désignation remanié.

Visuel du Centre de tir-à-l’arc imaginé par la candidature de Budapest 2024 sur le parvis du Parlement de Hongrie, sur les bords du Danube (Crédits – Budapest 2024)

Sans annoncer une échéance précise, le Comité Olympique de Hongrie (MOB) a fait savoir, au cours de la semaine écoulée, que les travaux pour la mise en œuvre d’un projet d’organisation des Jeux d’été demeuraient d’actualité.

Après l’instauration – peut-être tardive – d’un Comité Budapest 2032 en janvier dernier, le MOB avait dû se résoudre à revoir ses plans initiaux, le Comité International Olympique (CIO) ayant en effet rapidement fait le choix de Brisbane comme interlocuteur privilégié pour l’échéance estivale de 2032.

Aussi, la consécration australienne actée lors de la 138ème Session du CIO a conduit les dirigeants sportifs hongrois à envisager une nouvelle stratégie.

De fait, le Comité Budapest 2032 devient dorénavant la Budapest Olympic Games Commission. A travers ce changement de dénomination, le MOB entend ainsi poursuivre ses efforts dans la quête des Jeux, sans pour autant se donner un objectif calendaire prédéfini au risque de subir une nouvelle déconvenue.

Comme l’a d’ailleurs exposé le Comité Olympique de Hongrie dans un bref communiqué :

L’objectif de la Commission est d’entamer un dialogue permanent avec le CIO et d’explorer la possibilité pour la capitale hongroise d’accueillir une édition d’été des Jeux Olympiques à l’avenir.

La réalisation d’une étude de faisabilité et d’une évaluation d’impact macroéconomique est également à l’ordre du jour.

Avec cette approche, Budapest s’inscrit de facto dans la phase de dialogue ouverte par le CIO à destination des villes et territoires du monde entier, l’instance olympique étant aujourd’hui soucieuse d’assurer un échange avec les postulants et éventuels prétendants, au-delà du schéma historique qui voulait qu’une Ville Hôte soit élue sept ans avant l’organisation effective des Jeux.

Concrètement, si la logique voudrait que la « Perle du Danube » se positionne pour l’obtention de l’édition 2036, soit la prochaine édition non-encore attribuée par le CIO, une candidature hongroise pourrait aussi se construire en vue d’une échéance plus lointaine et ce, afin de permettre au pays et à la capitale de se doter des infrastructures nécessaires et d’engranger l’expérience dans l’accueil de grands rendez-vous internationaux.

Sur ce point, les tensions actuelles entre le Maire de Budapest, Gergely Karácsony, et le Premier Ministre, Viktor Orbán, avec en ligne de mire la tenue des Championnats du Monde d’athlétisme de 2023, ne sont pas à négliger.

Un retrait de l’organisation hongroise pourrait en effet constituer un mauvais signal dans l’optique d’une candidature à moyen terme. A l’inverse, une organisation préservée de l’événement mondial pourrait permettre de renforcer l’ambition hongroise, d’autant plus en imaginant in fine une édition 2023 couronnée de succès.

Les membres du Conseil d’administration du Comité National Olympique de Hongrie (Crédits – HOC / Péter Szalmás)

Sur les fondements de la décision d’instaurer un Comité préparatoire en janvier dernier, la Commission pour les Jeux Olympiques de Budapest restera composée de huit personnalités aux profils divers.

Piloté par Attila Szalay-Berzeviczy, ancien leader de la Bourse de Budapest et arrière-arrière petit-fils du premier Président du MOB, ladite Commission comprendra en son sein Gabriella Balogh, membre du Conseil d’administration de Portfolio, un des principaux médias économiques du pays ; Gabriella Heiszler, Directrice Générale de l’enseigne de grande distribution SPAR Hongrie ; Csaba Lantos, Président du Conseil d’administration du groupe énergétique MET ; Sándor Nyúl, Président du Conseil de surveillance de Granite Bank ; Gábor Orbán, Président Directeur Général de Gedeon Richter, principal fabricant pharmaceutique en Europe centrale ; Anett Pandurics, Présidente Directrice Générale de la compagnie d’assurances Posta Biztosító, et enfin József Váradi, Président Directeur Général de la compagnie aérienne Wizz Air qui fut l’un des principaux soutiens actifs de la candidature de Budapest 2024.

Comme précisé au moment de la présentation de ces huit personnalités plus tôt cette année, Antal Kovács – Champion Olympique de judo des moins de 95 kg aux Jeux de Barcelone 1992 – devrait pour sa part poursuivre sa mission de coordonner les discussions entre la Commission et le MOB.

Laisser un commentaire