Tokyo 2020 : Seiko Hashimoto accède au poste de Présidente du Comité d’Organisation

Sans surprise, Seiko Hashimoto a été désignée ce jeudi à la présidence du Comité d’Organisation des Jeux (TOCOG) de Tokyo 2020 en remplacement de Yoshiro Mori, qui avait démissionné en fin de semaine dernière. Ancienne athlète, celle qui était jusqu’alors Ministre chargée des JO 2020, ajoute une nouvelle corde à son arc.

Seiko Hashimoto, nouvelle Présidente du Comité d’Organisation des Jeux de Tokyo 2020, le 18 février 2021 (Crédits – Tokyo 2020)

Depuis la démission de Yoshiro Mori, en fin de semaine dernière, Seiko Hashimoto faisait figure de grande favorite pour prendre les commandes du Comité d’Organisation de Tokyo 2020 et présider ainsi à la destinée des Jeux reportés à l’été 2021.

Aussi, ce jeudi 18 février, à l’issue de la troisième réunion du Comité de sélection instauré pour établir le profil-type du nouveau leader, le suspens n’a pas duré, et l’actuelle Ministre en charge des Jeux a ainsi été désignée au poste de Présidente du TOCOG.

Consciente du défi qui se présente désormais à elle, à cinq mois de la tenue programmée des Jeux, Seiko Hashimoto a fait savoir qu’elle redoublerait d’efforts pour garantir le succès des Jeux.

Comme elle l’a ainsi affirmé au travers d’une déclaration à la presse :

Aujourd’hui, je suis honorée d’être nommée Présidente de Tokyo 2020. A cinq mois des Jeux, ce rôle constitue une immense responsabilité et donne à réfléchir.

Dans la perspective de l’événement cet été, nous devons faire de la sécurité la priorité absolue et faire en conséquence tout notre possible pour nous préparer à des Jeux où chacun pourra se sentir en sécurité.

Dans mes précédentes fonctions de Ministre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, j’étais entièrement dévouée au succès des Jeux, et maintenant que j’intègre le TOCOG, je déploierai tous les efforts possibles pour approfondir encore notre coopération avec le Gouvernement National et avec le Gouvernement Métropolitain de Tokyo.

Les anneaux olympiques installés au sein de l’Odaiba Marine Park de Tokyo en décembre 2020 (Crédits – Tokyo 2020)

Âgée de 56 ans, Seiko Hashimoto dispose d’une riche expérience, expérience qui a de fait conduit les membres du Comité de sélection à choisir l’ancienne athlète, dirigeante sportive et femme politique pour incarner une nouvelle ère au sein du TOCOG jusqu’alors piloté par un octogénaire aux propos parfois déplacés.

Ayant pratiqué le cyclisme sur piste et le patinage de vitesse au cours de sept éditions cumulées des Jeux d’été et d’hiver, Seiko Hashimoto a, au cours de sa carrière, glané une médaille de bronze aux Jeux d’Albertville en 1992.

Par la suite, elle exercera successivement diverses fonctions au sein du Mouvement Sportif nippon, devenant ainsi Présidente de la Fédération Japonaise de Patinage, puis Présidente de la Fédération Japonaise de Cyclisme, mais encore Présidente de la Fédération Japonaise des athlètes déficients intellectuels, avant d’intégrer le Conseil Exécutif du Comité Olympique du Japon (JOC), et d’être par ailleurs Cheffe de file de la délégation nippone lors des Jeux de Vancouver 2010 et de Sotchi 2014.

Mais au-delà de l’expérience sportive et de dirigeante sportive, Seiko Hashimoto a également construit une carrière politique solide, élue dès 1995 comme Conseillère du Japon au sein de la Chambre Haute de la Diète, le Parlement nippon.

Installée dans ce fauteuil et réélue sous la bannière du Parti Libéral Démocrate, en 2001, 2007, 2013 et 2019, elle a aussi été Secrétaire d’État aux Affaires étrangères en 2008, avant de devenir par la suite, Ministre en charge des Jeux de Tokyo 2020 et Ministre chargée de l’Égalité entre les sexes à partir du mois de septembre 2019.

Quelques années auparavant, elle avait pu se rendre en France pour visiter les infrastructures de l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP) en 2013. Par la suite, Seiko Hashimoto s’était vue remettre les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite des mains de Patrick Kanner, alors Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, qui avait effectué un déplacement au Japon en avril 2015.

Seiko Hashimoto et Patrick Kanner, le 17 avril 2015 (Crédits – Ambassade de France au Japon)

Avec la nomination de Seiko Hashimoto au poste de Présidente du TOCOG, le Ministère des Jeux pourrait rester entre les mains d’une femme, avec le possible retour de Tamayo Marukawa qui fut déjà détentrice de ce poste entre 2016 et 2017.

Si cela venait à se concrétiser, les préparatifs des Jeux de Tokyo 2020 pourraient désormais être supervisés et incarnés, outre le Premier Ministre Yoshihide Suga, par trois figures féminines, avec la présence notable de Yuriko Koike, puissante Gouverneure de Tokyo réélue l’an passé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.