Le Maire de Boston proposé pour devenir Secrétaire au Travail de l’administration Biden

Maire de la principale ville de l’État du Massachusetts depuis 2014 et figure institutionnelle de la candidature olympique et paralympique avortée de Boston 2024, Marty Walsh est en passe d’accéder au poste de Secrétaire au Travail au sein de la future administration du Président élu des États-Unis, Joe Biden.

(Crédits – Site officiel de Marty Walsh)

A l’été 2015, lorsque sa ville est contrainte de se retirer du processus de candidature à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024, Marty Walsh n’imaginait sans doute pas que, moins de six années plus tard, il serait sur le point de devenir l’un des piliers de la nouvelle administration présidentielle.

Cette semaine en effet, le Président élu Joe Biden a annoncé une nouvelle liste de nominations concernant la composition du futur Cabinet appelé à conseiller et à épauler celui qui fut huit années durant, Vice-Président de Barack Obama (2008-2016).

Dans l’attente bien sûr d’une confirmation de ces choix par le Sénat, Marty Walsh devrait ainsi devenir, à compter du 21 janvier prochain, Secrétaire au Travail, équivalent français de Ministre du Travail.

L’expérience et la personnalité de cet élu démocrate de 53 ans ont évidemment pesé dans la décision de Joe Biden de lui confier les clés d’un tel Secrétariat, qui n’avait pas été dirigé par un syndicaliste depuis près d’un demi-siècle.

Dans un communiqué publié par l’équipe de transition Biden-Harris, le choix de Marty Walsh a d’ailleurs été justifié en ces termes :

Le Maire Walsh a travaillé sans relâche pour reconstruire la classe moyenne, créer une économie plus inclusive et résiliente et pour se battre en faveur des travailleurs de sa ville natale, notamment pour un salaire minimum de 15 dollars et un congé payé familial. Avec la pandémie du Covid-19, le Maire Walsh travaille pour soutenir les travailleurs en première ligne, en finançant par exemple les services de garde d’enfants pour les urgentistes et en fournissant d’autres ressources dont les travailleurs ont besoin pour affronter la pandémie.

En tant que Président actuel de Climate Mayors, un groupe réunissant 470 Maires dans tout le pays, le Maire Walsh sait que nous pouvons créer des emplois bien rémunérés en investissant dans l’énergie propre.

Ayant été à la tête du Laborers’ Union Local 223 et du Boston Metropolitan District Building Trades Council, le Maire Walsh a l’expérience nécessaire, les relations et la confiance du Président élu pour aider les travailleurs à se remettre de ce ralentissement économique historique.

Intervention du Maire de Boston lors d’une conférence de presse commune avec l’USOC (Crédits – Angela Klempner Photography / Boston 2024)

Pour Marty Walsh, l’accession prochaine à une fonction d’envergure fédérale est une consécration.

Auparavant, il avait exercé en qualité de Représentant pour le 13e District du Comté de Suffolk à la Chambre des Représentants du Massachusetts entre 1997 et 2014, année où il a pu prendre possession de l’Hôtel de Ville de Boston, après son élection survenue en novembre 2013.

Au cours de son premier mandat municipal, Marty Walsh s’était notamment illustré par son engagement progressif en soutien à la candidature olympique et paralympique de Boston, qui avait fait sensation en ayant été sélectionnée par le Comité Olympique des États-Unis – alors USOC – au détriment de projets portés par des villes comme Los Angeles (Californie), San Francisco (Californie) et Washington (District of Columbia).

Toutefois, le rêve des Jeux s’était peu à peu évanoui en 2015.

(Crédits – Boston 2024)

Entre le printemps et l’été de cette année capitale, le soutien populaire avait en effet flanché sans discontinuer, malgré la multiplication du nombre de réunions publiques sur le terrain. La publication d’une liste de dix conditions au maintien de la candidature n’avait pas arrangé les choses pour le dossier du Massachusetts, bien au contraire.

In fine, le manque d’engouement de la population, le peu d’entrain du Gouverneur et la virulence des opposants aux Jeux, avaient conduit Marty Walsh à refuser de signer les garanties financières indispensables à la poursuite du projet.

Cette décision – survenue le 27 juillet 2015 – avait eu pour conséquence majeure de relancer le processus de sélection de l’USOC, avec le choix final de Los Angeles, tout en provoquant l’incompréhension du Président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach.

Plus inattendu peut-être, la décision municipale avait aussi amené à la publication d’un tweet par un certain Donald Trump, alors candidat déclaré pour les Primaires du Parti Républicain en vue de l’élection présidentielle de novembre 2016.

Comme il l’avait ainsi exprimé :

Le Maire de Boston, Marty Walsh, a perdu beaucoup de temps et d’argent dans la course aux Jeux Olympiques, et puis il abandonne.

Je ne veux pas qu’il négocie pour moi !

(Crédits – Capture d’écran du tweet de Donald Trump)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.