JO 2026 : La Maire de Stockholm et sa prédécesseure se rendront à Lausanne

A moins d’un mois de l’élection de la Ville Hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2026, chacune des candidatures fourbille ses armes pour préparer au mieux l’ultime présentation qui aura lieu le 24 juin prochain devant les membres du Comité International Olympique (CIO).

Tandis que Milan-Cortina 2026 a d’ores et déjà communiqué des éléments concernant le rendez-vous de Lausanne (Suisse), la candidature de Stockholm-Åre 2026 a pour sa part précisé aujourd’hui une partie de son dispositif.

De gauche à droite, Maria Wetterstrand ancienne leader du Parti Vert de Suède ; Johan Strid, Secrétaire Général du Comité Paralympique de Suède ; Anna König Jerlmyr, Maire de Stockholm ; et Karin Wanngård, ancienne Maire de Stockholm lors d’un séminaire à la Chambre de Commerce de la capitale suédoise (Crédits – Stockholm-Åre 2026)

Ainsi, en plus des leaders du projet – et sans doute de figures sportives suédoises – la délégation sera notamment composée de la Maire de Stockholm et de sa prédécesseure et ce, afin de montrer le plein engagement des autorités locales et l’union sacrée établie au service de la candidature.

Pour symboliser cette union, Anna König Jerlmyr – Maire de la capitale suédoise depuis 2018 – et Karin Wanngård – Maire de 2014 à 2018 – ont apporté leur contribution au projet lors d’un séminaire récemment organisé par la Chambre de Commerce de Stockholm. Chacune a alors pu évoquer les atouts de la candidature olympique et paralympique et la plus-value attendue de la mise en œuvre éventuelle du projet.

Insistant sur l’alliage entre les valeurs olympiques et la culture suédoise, Anna König Jerlmyr a ainsi affirmé :

Si Stockholm-Åre 2026 réussit, nous aurons d’énormes possibilités de mettre en valeur la culture novatrice de la Suède en matière de développement durable. Rien ne rapproche le monde comme les Jeux Olympiques et ‘l’inclusivité’ représente aussi une marque de la culture suédoise.

En ce sens, nous pensons vraiment que nous avons des valeurs uniques et communes avec les Jeux Olympiques.

De son côté, Karin Wanngård a mis l’accent sur la passion que représente l’événement tout autant pour les athlètes que pour les spectateurs :

Tout est en place que les plus grands athlètes du monde, pour que nos jeunes, puissent voir leurs idoles de près, pour inspirer une plus grande participation au sport et pour un mode de vie plus sain. C’est également une excellente opportunité pour les entreprises et pour l’intégration.

En tant que véritable nation hivernale passionnée de sports d’hiver, nous savons que nous pouvons rendre les Jeux d’hiver de 2026 incroyables à tous les égards. Je serai à Lausanne pour soutenir notre candidature et j’espère que nous aurons la chance d’accueillir le monde chez nous en 2026.

La tenue du séminaire a par ailleurs donné l’occasion à une autre figure du Conseil Municipal de s’exprimer en faveur de la candidature et du projet de Stockholm-Åre 2026.

Personnalité historique du Parti Vert de Suède, Maria Wetterstrand, a rejoint les commentaires exprimées précédemment. Comme l’a exposé l‘ancienne élue écologiste au Parlement suédois :

Lorsque je regarde la candidature de la Suède, Stockholm présente plusieurs avantages importants.

Entre autres choses, il s’agit d’un projet centré sur la durabilité, où la Suède est déjà très en avance. Il jette les bases pour que les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver en Suède deviennent un modèle pour les événements à venir.

(Crédits – Malcolm Hanes / Stockholm-Åre 2026)

Après avoir vanté la qualité de son enneigement, puis les mérites de la culture des sports d’hiver et enfin après avoir mobilisé des athlètes en qualité d’ambassadeurs du projet, force est de constater que Stockholm-Åre 2026 veut aujourd’hui aller au-delà de la fibre émotionnelle pour soulever l’enthousiasme des membres du CIO.

Dans la dernière ligne droite, la candidature suédoise veut ainsi mettre toutes les chances de son côté en montrant – aux yeux du CIO – l’entente politique autour de la candidature.

Il n’empêche, en dépit de cette entente transpartisane, la Municipalité de Stockholm se refuse jusqu’à présent à s’engager dans la signature du Contrat Ville Hôte dans le cas où la candidature serait choisie le 24 juin prochain.

L’institution lausannoise pourrait néanmoins ne pas tenir rigueur de cet impair, le CIO étant désormais sensible à s’adapter aux desiderata des Villes Candidates plutôt qu’à imposer ses décisions de manière unilatérale. Le fait que la Municipalité de Åre se soit engagée à signer le Contrat Ville Hôte pourrait dès lors servir de parfait compromis entre les parties engagées dans la tenue des Jeux.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.