« La Coupe du Monde de football 2022 n’aura pas lieu au Qatar »

C’est une déclaration choc qui illustre néanmoins l’opinion de plusieurs responsables sportifs.

Dans une interview pour le quotidien allemand « Bild », Theo Zwanziger, membre du Comité exécutif de la FIFA, estime que les conditions ne sont pas réunies pour permettre l’organisation de la Coupe du Monde 2022 au Qatar.

Selon l’ancien Président de la Fédération Allemande de Football (DFB), « les médecins disent – et j’avais insisté sur ce point dans le protocole – qu’ils ne peuvent pas garantir qu’une Coupe du Monde puisse se tenir en été dans ces conditions.

C’est peut-être possible dans les stades grâce à des techniques spéciales de refroidissement, mais la Coupe du Monde ne concerne pas seulement les stades. Il y a aussi des supporters qui viennent du monde entier et qui seront soumis aux conditions climatiques particulières.

Le premier incident mettant la vie en danger conduirait immédiatement à une vindicte populaire. Et ça, personne au sein du Comité exécutif de la FIFA ne voudrait y répondre.

Personnellement, je crois que la Coupe du Monde 2022 n’aura pas lieu au Qatar ».

Qatar 2022 - Theo Zwanziger

A l’heure où le Qatar se trouve confronté à de fortes critiques concernant les conditions de travail des ouvriers sur les stades, la Fédération Internationale de Football (FIFA) réfléchit pourtant à la meilleure période possible pour organiser la compétition footballistique en 2022.

Les mois de janvier-février ou novembre-décembre semblent privilégiés, mais pour la première option, un problème se pose : en février 2022, le Comité International Olympique (CIO) assurera l’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver.

Une concomitance des deux événements majeurs dans la sphère sportive ne peut être envisagée. La couverture médiatique mais surtout les retombées économiques pourraient en effet en pâtir.

Si elle ne décide pas d’organiser le Mondial en novembre 2022, l’institution internationale pourrait dès lors faire le choix d’une option bien plus radicale, à savoir le retrait pur et simple de l’organisation au Qatar.

Au début du mois, la FIFA avait annoncé la transmission par Michael J. Garcia et Cornel Borbély, Président et Vice-président de la Chambre d’Instruction de la Commission d’éthique de la FIFA, d’un Rapport d’enquête relatif aux conditions d’attributions et à la procédure de candidature aux Coupe du Monde 2018 et 2022.

Hans-Joachim Eckert, Président de la Chambre Juridictionnelle de la Commission d’éthique de la FIFA a pour sa part affirmé qu’il déposerait ses conclusions au printemps 2015.

Quelques mois d’attente avant, peut-être, un séisme au sein de la planète football.

Illustration : Crédits – UEFA

2 pensées

  1. Décidément, il y a bien des désaccords sur le sujet… Tant des personnalités clament haut et forts que ce mondial est une mauvaise idée, qu’il faut les retirer au Qatar, etc… Une bien mauvaise presse pour la FIFA. D’autant plus que, d’un autre côté, on répond que rien n’est prévu concernant un retrait du Qatar et que se pose seulement la question de la date à présent…

    C’est déjà invraisemblable que le Qatar est été choisi, sans que cette question de la date n’ait été résolu avant ! Rien n’avait semble-t-il été prévu pour choisir entre novembre et janvier, avec les autres organisations internationales et nationales sportives.

    On notera malgré tout ici une différence notable entre FIFA et CIO, puisque lorsque ce dernier élit une ville hôte des JO, la candidature établit également un calendrier précis avec les dates des Jeux Olympiques puis Paralympiques. La FIFA a donc encore des choses à corriger… en plus du débat houleux pour le Qatar en 2022.

    Toujours est-il que le résultat final pourra avoir une influence sur le vote pour la ville organisatrice des Championnats du Monde d’athlétisme 2019, où Doha est candidate !

Répondre à Fabien Annuler la réponse.