Roland-Garros : Versailles revient dans la course avec un séduisant projet

Ce Samedi 08 Janvier, Versailles a enfin dévoilé son projet concernant l’aménagement du tournoi de tennis de Roland-Garros.

Il y a quelques mois, j’avais présenté les grandes lignes du projet versaillais.

Aujourd’hui, je peux en dire plus en ayant pris connaissance du projet dans son intégralité.

Favorable à une délocalisation en région parisienne du célèbre tournoi de tennis, j’avais privilégié les offres de Gonesse et Marne-La-Vallée. Force est de constater aujourd’hui, que Versailles se replace idéalement dans la course, à un mois presque jour pour jour, de la décision finale de la Fédération Française de Tennis (FFT). L’élégance et le prestige sont les maîtres-mots du projet versaillais. Le complexe se situerait en effet près du Château de Versailles, inscrit au patrimoine mondial de l’Humanité et l’un des symboles français à l’étranger avec pas moins de 10 millions de visiteurs par an.

Ce qui aurait pu être un inconvénient (la proximité du Château), pourrait finalement être un atout, du fait de l’architecture fluide de Roland-Garros souhaitée par les concepteurs du projet. Ce dernier prévoit l’aménagement d’un jardin paysager de 130 hectares avec la construction, sur le site désaffecté des Matelots, d’un Central de 18 000 places et d’un Central Bis de 12 000 places, deux stades avec toits amovibles. Versailles propose une superficie totale pour le futur complexe (55 courts) de l’ordre de 35 hectares, soit autant que le projet de Marne-La-Vallée, et plus que celui de Gonesse (22 hectares) et surtout du site actuel à Paris (8,5 actuellement, 13,5 pour le projet présenté courant Décembre par Bertrand Delanoë). Le nouveau siège de la FFT prendrait également place dans le nouveau complexe tennistique, de même que l’Académie de Tennis qui bénéficierait d’une surface de 5 hectares, avec notamment des courts intérieurs et extérieurs.

Le coût global des travaux est évalué à 540 millions d’euros, un montant plus élevé que le projet parisien (235 millions) mais proche de celui de Marne-La-Vallée (550 millions). De son côté, Gonesse se situe entre Paris et Versailles.

Les concepteurs du projet offre la possibilité à la FFT de s’engager sur un bail d’une durée minimum de 50 ans. A titre de comparaison, Paris propose un bail de 99 ans (le maximum légal) et Gonesse et Marne-La-Vallée s’engagent à accorder la propriété foncière à la Fédération, un atout non négligeable.

Concernant enfin les installations routières et ferroviaires, le site envisagé par Versailles se situe à proximité de l’A12, l’A13 et l’A86. Du côté des gares, elles sont au nombre de cinq et une sixième pourrait être réhabilitée et porter le nom de « Gare de Versailles-Roland-Garros ». Le site lui-même se trouve à 18 kilomètres de Paris. Des quatre candidats, Marne-La-Vallée reste le site le plus éloigné de Paris.

En résumé, je pense qu’en cas de maintien du tournoi à Paris intra-muros, celui-ci ne pourra perdurer indéfiniment dans la capitale, du fait de la concurrence accrue des tournois existants du Grand Chelem mais aussi et surtout, de tournois en développement comme Madrid, situation que j’avais déjà évoqué dans de précédents articles. A Gonesse, le tournoi pourrait évoluer en termes d’image, avec une certaine démocratisation de l’accès. Paris et Versailles offrent un prestige certain. Enfin, Marne-La-Vallée pourrait offrir un tournoi familial avec la proximité du complexe de loisirs de Disneyland Paris.

Les quatre candidatures présentent des profils atypiques. Personnellement, je le redis, je privilégie l’option de la délocalisation, il en va de la vitalité d’un tournoi majeur pour le tennis (accueil des spectateurs) et pour la France. Versailles souligne d’ailleurs habilement dans la vidéo de présentation, le fait que l’US Open et l’Open d’Australie ont fait, dans le passé, le choix de la délocalisation plutôt qu’un maintien inévitablement temporaire, sur le site d’origine.

Site officiel de la Candidature de Versailles : www.versaillesrolandgarros.fr

Illustration de présentation : Versailles-Roland-Garros.

Publicités

4 Thoughts

  1. voilà j’ai eu l’idée premiere de penser qu’il faut pour Roland Garros c’est un central a 2 niveau, un grand au ré de chaussée et un plus petit au 1 er etage il faut donc plus solicité l’eclérage naturel sur le terrain et ces tribunes ! a faire suivre mon idée…
    quand dite vous ! mon email pour votre avi merci !

    J'aime

    1. Bonjour,

      Je vous remercie pour votre intérêt porté au projet d’extension de Roland Garros !
      Votre proposition est intéressante mais je pense, difficilement réalisable d’un point de vue architectural et urbanistique.

      Si je comprends bien votre approche, vous proposez l’aménagement de deux courts dans un même stade (central).

      Personnellement, je reste attaché à la conception d’un ensemble de 15 000 places. Néanmoins, je reste encore sceptique quant à la réalisation des aménagements Porte d’Auteuil. Les multiples recours en cours ou qui le seront dans les mois et années à venir, risquent tout simplement de faire imploser l’idée même de l’extension et à ce moment là se pose la question suivante : pourquoi ne pas quitter la Porte d’Auteuil pour un site plus grand sans contrainte et voie de recours possible (Marne-La-Vallée notamment)…

      Affaire à suivre donc !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.